International
01/01/2019
Nationale

Bus à Casablanca: Alsa remporte le marché

Abdelaziz El Omari a annoncé le mardi 1er octobre l'attribution du marché de gestion des bus à la société Alsa. Mais en attendant le démarrage du nouvel exploitant, la souffrance des Casablancais va se prolonger pour au moins quelques semaines.


Ce mardi 2 octobre matin, les véhicules de M’dina Bus n’ont pas quitté les entrepôts, abandonnant à leur sort des dizaines de milliers de Casablancais. Rappelons que 141 millions de personnes prennent annuellement les bus à Casablanca, dont des étudiants et des élèves.


Selon nos informations, les chauffeurs et employés du délégataire dont le contrat arrive à échéance à la fin de ce mois d'octobre sont en grève à cause particulièrement du retard des salaires du mois de septembre. Ils ont selon nos sources à peine reçus leur paie relative au mois d'août. La grève est également un moyen pour communiquer leur inquiétude quant à leur avenir.


En conséquence, les scènes de camionnettes ou triporteurs transportant illégalement des personnes se sont multipliées. Les transporteurs clandestins (Khettafa) sont de plus en plus nombreux à circuler dans la capitale économique.


Une situation qui aurait pu être évitée

Ces transporteurs improvisés profitent certes d'un contexte d'anarchie, mais ils sont aujourd'hui la seule alternative que les usagers des bus trouvent à leur disposition en l'absence de solutions proposées par le conseil de la ville qui aurait pu anticiper cette situation tellement elle était prévisible.

Au cours de la matinée de ce mercredi, le maire Abdelaziz El Omari a enregistré une vidéo dans laquelle il appelle les chauffeurs de M'dina Bus à reprendre "leur travail pour assurer la continuité du service public durant cette phase critique". Il promet que "les salaires du mois de septembre leurs seront versés au plus tard la semaine prochaine".


El Omari tente de sauver la situation qui risque de devenir explosive si les bus ne regagnent pas les rues de Casablanca dans les plus brefs délais.


Alors que le conseil de la ville et la présidence du conseil de l’Etablissement de Coopération Intercommunale (ECI) gardaient le silence sur ce sujet malgré les différentes relances et interpellations des médias, Abdelaziz El Omari, maire de la ville a signé une sortie médiatique à l'issue de la première séance de la session ordinaire de l'ECI tenue le mardi 1er octobre.


Les modalités de gestion de la phase transitoire ne sont pas encore fixées

Dans cette sortie, El Omari prend tout le monde de court en annonçant le remplaçant de Mdina bus. "A l’issue de l’étude des dossiers de l’appel d’offres pour la gestion du transport par bus, il a été décidé d’accepter l’offre Alsa, elle sera notre partenaire à partir du 1er novembre, date qui marquera le démarrage du nouveau contrat et le début de la phase transitoire", annonce-t-il aux micros de deux confrères présents lors de cette session.

Le maire ajoute que "ce nouveau contrat sera soumis au vote du conseil de la ville le 15 octobre prochain. Sera également soumise au vote, la décision de déléguer à Casa transports les missions de suivi et de contrôle".


Donc selon El Omari, c'est la société Alsa qui aura la charge de gérer la phase de transition. Comme nous l'avions annoncé dans un précédent article, Alsa s’est proposée pour aider la ville dans la période de transition et a présenté dans son offre plusieurs alternatives pour la gestion de cette phase. C'est ce qui a dû faire la différence et a permis à l'entreprise espagnole d'être désignée "opérateur préférentiel" avec qui des discussions plus approfondies sont entamées.

Ce n'est qu'à l'issue du vote du 15 octobre que le contrat sera signé et Alsa désigné officiellement comme adjudicataire du marché.


Mais en attendant le 1er novembre, il reste encore un mois durant lequel les Casablancais devront supporter l'insuffisance de bus, voire leur absence en cas de nouvelles crises avec les employés.


Et à partir du 1er novembre, ce sera à Alsa d'assurer la continuité du service public. Dans quelles conditions ? La question n'est pas encore tranchée à en croire El Omari. Ce dernier avance que les discussions à ce sujet seront engagées avec la société dans les prochains jours.


Selon nos informations, toutes les options sont envisagées pour assurer le service minimum durant la phase transitoire qui durera jusqu'à la réception des nouveaux bus au plus tôt en octobre 2020.


Une source proche du dossier nous confie qu'Alsa a proposé à la ville de "récupérer une partie de la flotte de M'dina bus et de la remettre en état" mais également de renforcer le nombre de bus par "des bus provisoires". "Alsa fera appel à tous les bus disponibles dans ses différents entrepôts au Maroc et partout dans le monde. Si des bus sont disponibles aux Etats-Unis, Alsa les fera acheminer vers Casablanca", assure notre source qui nous ajoute que la Ville peut dédier une enveloppe budgétaire pour cela.


Aujourd'hui, il y a un peu plus de 200 bus en circulation. La société espagnole devra au moins assurer cette même taille de flotte voire l'augmenter. C'est de la réussite de cette phase de transition que dépendra l'avenir du contrat.

Nationale

Transport touristique : Le plan de sauvetage

Les professionnels du transport touristique au Maroc dévoilent leur plaidoyer. L’appel lancé vise en effet l’élaboration d’un plan de sauvetage qui reconsidère la situation du secteur et limite l’impact de la crise sanitaire.

Source : Aujourdhui.ma

Internationale

Douane : quelles mesures prendre pour le transport transfrontalier

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Union internationale des transports routiers (IRU) viennent de publier une déclaration conjointe. Celle-ci précise les mesures à prendre par les administrations douanières face aux conséquences de la COVID-19 sur le transport transfrontalier.

Source : Lematin.ma

Nationale

Le covoiturage, une activité durement impactée par la pandémie du Covid-19

La crise sanitaire et économique induite par le Covid-19 a impacté les activités et les investissements de tous les acteurs économiques nationaux, notamment les entrepreneurs et les auto-entrepreneurs qui souffrent le plus pour surmonter cette pente.

Source : maroc-diplomatique.net

Internationale

Pourquoi l'absorption des VE est menacée par le COVID-19

Neuf des plus grandes flottes européennes ont demandé à l'Union européenne de ne pas revenir sur les nouveaux objectifs en matière de dioxyde de carbone et sur les autres règles relatives aux émissions des voitures, des camionnettes et des camions à la suite de la crise COVID-19.

Source : Fleeteurope.com

Nationale

FRS se mobilise pour assurer le transport de marchandises

Alors que l’état d’urgence sanitaire a été décrété par le royaume du Maroc il y a un mois à présent, FRS a gardé opérationnelle la ligne Tanger- Med Algeciras afin de poursuivre l’acheminement du fret et l’approvisionnement des marchandises.

Source : Int.ma

Nationale

Covid 19/ Mobilité: Une personne par mobylette à Marrakech

Les propriétaires de motos sont désormais interdits de prendre un passager de plus. La propagation du coronavirus a incité le wali et gouverneur de Marrakech à prendre cette décision comme mesure de lutte contre le Covid 19, sachant que la ville compte plus de 200.000 mobylettes. Cette mesure d’interdiction concerne également les triporteurs.

Source : L'economiste

Nationale

Tramway Rabat-Salé: Un nouveau plan de transport en place dès mardi

Suite à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, la société de Tramway Rabat-Salé a décidé de réduire l’amplitude des services et des fréquences de passage de ses rames.

Source : Lematin.ma

Internationale

L’impact du Covid-19 sur les réseaux ferrés africains

Une téléconférence consacrée à la thématique «Covid-19 : Impacts et adaptations des réseaux ferrés africains » a été organisée récemment par l’Office national des chemins de fer (ONCF), avec la participation de plus de 160 décideurs, hauts responsables, experts et chercheurs d’Asie, d’Europe et d’Afrique.

Source : Libe.ma

Nationale

Transports en commun : Casa Transports planche sur un plan de circulation

Casa Transports s’active pour l’élaboration du plan de circulation dans les zones d’influence des lignes de tram T3 et T4 et de Bus à haut niveau de service (BHNS) L5 et L6. L’étude de ce projet dont l’appel d’offres vient d’être lancé vise à réaliser un plan de circulation au niveau des zones d’influence des lignes du réseau Transport en commun en site propre (TCSP).

Source : aujourdhui.ma

Internationale

À quoi ressemblera le monde de l'après-Covid-19 pour l'industrie aéronautique

Les compagnies aériennes sont confrontées à une crise internationale sans précédent à la suite de la pandémie de coronavirus. L'Association internationale du transport aérien estime que l'industrie mondiale perdra 252 milliards de dollars en 2020.

Source : Scroll.in

Internationale

Transport routier en France: l'Etat joue sur les taxes

Afin de faciliter la poursuite de cette activité économique prioritaire, le Gouvernement a décidé de mettre en place deux nouvelles mesures spécifiques qui viennent s’ajouter ainsi aux mesures déjà applicables à l’ensemble des entreprises du secteur du transport routier.

Source : Transportissimo.com

Nationale

Lancement de PeeCoop : Application mobile de transports urbains de marchandises

Afin de faciliter et de fluidifier la livraison des colis et marchandises au Maroc, la société RED ANT lance PeeCoop application de mise en relation entre propriétaires de véhicules utilitaires (les peecoopers) et particuliers ou entreprises.

Source : Industries.ma

Nationale

Coronavirus: Le télétravail est un bon compromis juridique

Au vu des risques sanitaires aussi sur les salariés, «le télétravail demeure le meilleur compromis entre un employeur et ses employés. 

Source : L'economiste

Nationale

Transport du personnel : voici les conditions à respecter

Les déplacements pour des raisons liées au travail, prouvés par des documents délivrés par les établissements publics et privés sont exclus de la décision d’interdire l’utilisation des transports privés ou collectifs entre les villes. C’est ce qu’a indiqué le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique.

Source : Lematin.ma

Nationale

Casablanca: Nouveau plan de circulation à l’étude

Casa-Transport s’apprête à lancer une étude pour l’élaboration d’un nouveau plan de circulation à Casablanca. Il concernera la zone d’influence des futures lignes 3 et 4 de tramway et 5 et 6 en mode BHNS (bus à haut niveau de service). Un appel d’offres, dont l’ouverture des plis est prévue le 19 juin prochain, devra déterminer le bureau d’étude qui assurera les prestations.

Source : Leconomiste.ma

Nationale

Les principales mesures prises dans le monde pour lutter contre la propagation de Covid-19

Voici l’actualité des principales mesures prises dans le monde pour lutter contre la propagation de Covid-19:

Source : mapexpress.ma

Internationale

Les entreprises allemandes demandent que l'aide COVID-19 soit liée à l'action en faveur du climat

FRANCFORT (Reuters) - Des entreprises allemandes comme ThyssenKrupp, Salzgitter, Bayer, Covestro, E.ON, HeidelbergCement, Puma, Allianz et Deutsche Telekom ont demandé que les aides d'Etat liées au coronavirus soient liées à l'action en faveur du climat, rapporte le quotidien Handelsblatt.

Source : Reuters.com

Nationale

Coronavirus Maroc : A Safi, tous les véhicules de passage désinfectés

La commune rurale de Tlat Sidi Bouguedra mène depuis 15 jours une vaste opération de désinfection et de stérilisation des véhicules de passage de cette commune, et ce dans le cadre des efforts visant à enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19).

Source : Laquotidienne.ma

Nationale

Confinement: La sécurité routière, le grand gagnant

Auprès de la DGSN, on indique que le nombre d’accidents de la circulation dans le périmètre urbain a enregistré une forte baisse entre le 20 mars et le 12 avril. Ils sont passés de 4.616 à 942. Pour ce qui est des morts, la DGSN a enregistré une baisse de 65% passant de 58 morts durant la même période en 2019 à 20 morts en 2020 pour la même période.

Source : L'economiste

Nationale

Suspension des trains de ligne à partir d’aujourd’hui à 23 h 59, service minimum assuré par les trains de proximité

L’Office national des chemins de fer (ONCF) annonce, samedi, que tous les trains de ligne seront suspendus à partir de ce lundi à 23 h 59, conformément aux instructions des autorités après la déclaration de «l’état d’urgence sanitaire» et l’interdiction du voyage inter-villes via le transport public, comme moyen de garder le coronavirus (Covid-19) sous contrôle.

Source : Lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés