sous la tutelle du:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés

International
01/01/2019
Nationale

Campagne scolaire pour la sécurité routière démarre à Casa

Une campagne de sensibilisation sur la sécurité routière sera lancée en mars prochain au profit de 50.000 élèves d'écoles publiques et privées à Casablanca, à l'initiative de Vivo Energy Maroc et le Comité national de la prévention des accidents de la circulation (CNPAC). 

Organisée en marge de la Journée nationale de la sécurité routière (18 février de chaque année), cette campagne, qui se poursuivra jusqu'au mois de juin, vise à initier les écoliers aux bonnes pratiques de la sécurité routière et les sensibiliser aux règles du bon usage des transports scolaires par le biais d’ateliers théoriques et ludiques, indique un communiqué de la société spécialisée dans la distribution et la commercialisation de carburants et lubrifiants.

S'inscrivant dans le cadre du programme "Ana Wa Attarik" lancé depuis 2013 par Vivo Energy Maroc, cette initiative est appuyée par la distribution de supports pédagogiques aux élèves rappelant les bonnes pratiques en matière de sécurité routière, fait savoir la même source.

C'est dans ce sens que Vevo Energy et le CNPAC ont convenu de mettre en place une nouvelle pratique ludique et novatrice pour inculquer aux plus jeunes les règles du code de la route en faisant le parallèle avec celles du basket-ball.


« Le facteur humain demeure à l’origine d’environ 90% des accidents au Maroc. C’est pour cela que notre entreprise est pleinement engagée dans la sensibilisation des populations et en particulier des générations futures pour promouvoir une réelle culture de la sécurité routière », a dit Asaf Vehbi Sasaoglu, PDG de Vivo Energy Maroc, cité par le communiqué.

De son côté, le secrétaire permanent du CNPAC, Benaceur Boulaajoul, a affirmé que l’éducation à la sécurité routière constitue l’un des chantiers les plus important dans l’action du comité, précisant que la cible des moins de 14 ans est un axe majeur sur lequel s’appuie la stratégie nationale de sécurité routière 2017-2026 qui a pour objectif de réduire à 50% le nombre de morts sur nos routes.

Cette cible constitue malheureusement plus de 10% des tués des accidents de la circulation au Maroc, a-t-il déploré, ajoutant qu'à travers ce nouveau programme, le CNPAC ambitionne d'accompagner les enfants dans le milieu scolaire par le biais d’ateliers ludo-pédagogiques dans le domaine de l’éducation à la sécurité routière.

Pour sa part, le président de l’Association AMI Basket, Younes Sadki, partenaire de cette action, a fait savoir que son association souhaite sensibiliser les plus jeunes au code de conduite citoyen, estimant que l’ensemble des ateliers proposés, à travers ce concept, vont apprendre aux enfants les gestes citoyens pour contribuer à la formation d’une génération consciente de l’importance de la sécurité routière.

Nationale

Journée nationale de la sécurité routière : Soirée TV «POUR LA VIE»

L’agence nationale de la sécurité routière organise une soirée TV de célébration de la Journée Nationale de la Sécurité, le 18 février 2020.

Source : CNPAC

Internationale

"Les données à l'origine de nouvelles approches du transport"

L'analyse des flux d'informations numériques provenant des scooters électriques et des vélos à assistance motorisée contribue à résoudre les problèmes d'encombrement des transports.

Source : The New York Times

Internationale

Municipales à Paris : Anne Hidalgo promet 100% de rues cyclables en 2024

La maire sortante entend supprimer 60.000 places de stationnement en surface pour créer un réseau de grands axes de pistes cyclables qui maillerait la capitale.

Source : Le Figaro

Nationale

Casablanca : La gestion des nouveaux bus d'Alsa sera informatisée

Un système d'exploitation informatisé pour la gestion des 700 nouveaux bus, qui permettra de les localiser et de réguler l'exploitation du réseau.

Source : Medias24.ma

Internationale

L'utilisation de la voiture en milieu urbain sera remplacée par un "transport plus vert" d'ici une décennie

Selon les recherches, les transports durables comme le vélo dépasseront l'utilisation de la voiture dans les plus grandes villes du monde d'ici 2030.

Source : CNBC

Nationale

Marrakech se prépare à revoir son réseau de transport urbain et périurbain

Le Grand Marrakech s’apprête à réorganiser son réseau de transports. Et pour cause : les contrats d’exploitation urbaine et périurbaine arriveront bientôt à échéance.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Le renforcement de la mobilité et le décongestionnement parmi les axes du développement urbain de la ville d'Agadir

Un investissement de 6 milliards de DH pour le financement du programme de développement urbain d’Agadir.

Source : Challenge.ma

Nationale

Abdelkader Amara : Vers la création d'une station radio dédiée aux autoroutes du Maroc

Le projet de la radio tend à développer le niveau des services proposées aux citoyens, à garantir la sécurité routière et à éviter les embouteillages dans certains points.

Source : 2m.ma

Internationale

Session spéciale sur le développement urbain durable dans la région MENA au Forum Urbain Mondial

Selon Maimunah Mohd Sharif, directrice exécutive d'ONU-Habitat, les pays arabes ont un potentiel extraordinaire pour devenir un modèle pour le nouvel agenda urbain.

Source : Forum Urbain Mondial

Internationale

Les candidatures pour les Global Climate Action Awards 2020 de l'ONU sont maintenant ouvertes

Les organisations, les villes, les industries, les universités, les gouvernements et tout acteur impliqué en matière de changement climatique peuvent proposer leur travail pour la candidature au prix de l'Action Mondiale pour le Climat de l'ONU.

Source : UNFCCC

Nationale

Le « covoiturage » serait-il en train de devenir le moyen de transport préféré des jeunes marocains ?

Le covoiturage est désormais un moyen de transport largement utilisé au Maroc, surtout parmi les jeunes.

Source : Maroc-diplomatique.net

Nationale

Mobilité intelligente : Badeel prime 3 projets de son hackathon

Un concours pour mobiliser l’intelligence collective à penser et à développer des solutions autour d'une mobilité partagée, durable, plus sûre, plus plaisante, et mieux maîtrisée.

Source : L'economiste.com