International
01/01/2019
Nationale

Ecosystème ferroviaire : un chantier d’envergure qui se fait attendre

L’écosystème est repositionné parmi les cinq priorités des imm début 2019. les doutes sur sa mise en place durant l’année en cours persistent. alstom montre une grosse envie de faire bouger les lignes.

Décidément, la naissance de l’écosystème ferroviaire s’annonce difficile. Depuis la signature, en 2011, d’une convention de partenariat industriel stratégique entre Alstom, le ministère de l’équipement et du transport et celui de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, dans laquelle l’industriel s’engage à contribuer au développement d’un écosystème ferroviaire marocain, aucune avancée significative n’a été réalisée.

Le projet est demeuré comme gelé pendant près de 5 ans, jusqu’en février 2016 lorsque le Groupement des industries ferroviaires marocain (Gifer) a été créé. L’objectif renouvelé était la mise en place de cet écosystème, à l’instar de ceux aéronautique et automobile. Lors du Rail Industry Summit, tenu à Casablanca en novembre 2017, la signature officielle de la mise en chantier de l’écosystème avait été promise pour décembre 2017. Elle avait été reportée une première fois pour début 2018, puis pour fin 2018, pour qu’ensuite aucune annonce sérieuse n’en soit faite, si ce n’est que le projet était en cours de finalisation. C’est, d’ailleurs, la réponse laconique qui nous a été fournie par des sources au sein du ministère de l’industrie.

L’environnement paraît favorable

Les objectifs de l’écosystème ferroviaire sont définis par l’ONCF et par les ministères de tutelle (Equipement, Economie & Finance). Il s’agit de porter à 23% la contribution du secteur au PIB, participer activement au rééquilibrage de la balance commerciale par la mise en place des infrastructures nécessaires, créer 500 000 nouveaux emplois à l’horizon 2020. Il est également question de réaliser les objectifs du Plan Maroc Rail 2040, à savoir un réseau LGV de près de 1 500 kilomètres, environ 2 700 kilomètres de lignes classiques, d’ouvrir et d’équiper de nouvelles lignes, de renouveler le réseau existant sur près de 2 000 kilomètres et, enfin, de renforcer le réseau du tramway urbain sur les principales villes du Royaume.


Nourddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc, ne cache pas son enthousiasme. Il a assuré à La Vie éco que «le Maroc est l’un des pionniers du transport par voie ferrée dans le continent africain». Il explique aussi que le Royaume, pour lancer son écosystème ferroviaire, peut compter sur un certain nombre d’atouts dont la stabilité politique, les succès économiques dans divers secteurs, l’existence d’un plan clair de développement et d’amélioration des infrastructures ferroviaires (le plan Maroc Rail 2040 de l’ONCF, de nombreux projets de tramway en cours et à venir…), le PAI, la position stratégique aux portes de l’Europe et une main-d’œuvre qualifiée et compétitive.En 2017, 38 millions de voyageurs ont choisi le train pour leurs déplacements, 30 millions de tonnes de marchandises ont été transportées et 6,3 milliards de DH d’investissements ont été réalisés par l’ONCF. En milieu urbain, le nombre de passagers du tramway de Casablanca, par exemple, est passé de 22 millions en 2013 à plus de 35 millions en 2017. «La ville a inauguré, en janvier 2019, sa 2e ligne de tramway, et lancé un appel d’offres pour la réalisation des lignes 3 et 4», explique Nourddine Rhalmi.

Les acteurs en présence doivent d’abord être plus soudés

A priori, toutes les conditions sont réunies pour qu’un écosystème ferroviaire ambitieux émerge. Alstom, Bombardier- jusqu’à l’annonce de son intention de céder son site marocain-, la Société chérifienne de matériel industriel et ferroviaire (SCIF) et les autres membres du GIFER ne semblent attendre que le montage du projet pour le présenter au grand jour, et élargir les frontières de leurs écosystèmes respectifs pour en créer un à l’échelle du pays. Celui d’Alstom a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires à l’export de 214 millions d’euros, avec un taux d’intégration locale de 20% (l’écosystème automobile, lui, est à 60%). Cependant, seuls 22 des 300 fournisseurs prospectés par le constructeur français ont été qualifiés aux normes ferroviaires internationales dans les domaines de la tôlerie fine, le câblage, l’électronique, l’ingénierie de signalisation ou les housses de sièges.

«L’acquisition à 100% de notre usine de câblage ferroviaire à Fès est également la consécration de notre stratégie de développement d’un tissu industriel ferroviaire local au service du Maroc et du monde», précise le PDG d’Alstom. Cette usine emploie plus de 370 personnes, assure leur formation sur place et livre, à partir de Fès, des équipements et solutions pour des projets partout dans le monde (Algérie, Sénégal, Suède, France, Dubai, Sydney). Bombardier, qui a décidé de céder ses actifs et est actuellement à la recherche d’un acquéreur, avait créé un écosystème aussi efficace que celui d’Alstom, avec un taux d’intégration de 30%.

Un bureau d’études industrielles, contacté par La Vie éco, a confié que la structuration d’un secteur industriel en écosystème permet de tirer profit des forces dont justifie ce dernier, tout en maîtrisant les faiblesses (rareté des ressources humaines qualifiées, nombre réduit de sous-traitants locaux, etc.). «Mais il est impératif d’adapter cette structuration à la taille du secteur. Laquelle est définie par le nombre d’acteurs présents et leur degré d’interactivité pour ce qui est des volumes commandés», nous précise-t-on auprès dudit bureau, arguant qu’«une croissance trop rapide, et la mise en place d’un écosystème alors même que les acteurs présents ne sont pas en osmose, puisque chacun n’est porté que sur son propre réseau de fournisseurs ou de sous-traitants, risquerait de faire échouer le projet».

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

170 MDH pour financer des projets dans différents domaines de recherche et de développement

Initié par le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche
scientifique, la Fondation OCP, l'université Mohammed VI polytechnique et le Centre national pour la recherche scientifique et
technique {CNRST), un appel à projets a été lancé ce 27 septembre. Montant de l'enveloppe : plus de 170 millions de dirhams mobilisés.

desk.ma

Internationale

Industrie, transports, recherche: le gouvernement détaille son plan hydrogène

Industrie, transports lourds et recherche: le gouvernement a détaillé mardi son plan de 7 milliards d'euros sur dix ans pour développer à grande échelle l'hydrogène, qui peut servir à rendre plus "propres" certaines activités.

medias24.com

Nationale

Le tiers des chantiers de l’équipement et de la logistique ont été mis à l’arrêt en raison de la crise sanitaire

Un tiers, c’est la proportion des différents chantiers engagés par le ministère de l’Équipement et du transport ayant été mis à l’arrêt suite à l’annonce de l’état d’urgence et l’instauration du confinement pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Lematin.ma

Nationale

Covid-19 Maroc/Déconfinement : Voici toutes les mesures qui vont entrer en vigueur le 24 juin

Les autorités ont pris une série de mesures pour la gestion de la deuxième étape du plan d'allègement du confinement sanitaire à partir du 24 juin 2020 à minuit.

laquotidienne.ma

Nationale

Transport – Reprise de la circulation des trains interurbains, 1ère phase et offre par axe

C’est officiel. Dans la poursuite de la reprise progressive de la circulation des trains en phase avec la relance progressive de l’activité économique, et après l’amélioration de l’offre proximité le 1er Juin, l’ONCF finalise ses préparatifs pour la reprise des trains interurbains.

Source : article19.ma

Nationale

Transport touristique : La FNTT et la FLASCAM scellent un partenariat

Marrakech – Une convention de partenariat a été signée, récemment, entre la Fédération Nationale du Transport Touristique (FNTT) et la Fédération des Loueurs d’Automobile Sans Chauffeur au Maroc (FLASCAM) pour mettre en synergie leurs moyens afin d’aider,conjointement, leurs secteurs respectifs à surmonter la crise induite par la pandémie du coronavirus (Covid-19) et à préparer l’avenir après le déconfinement.

Source : mapexpress.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Essaouira : Sensibilisation sur la nécessité de la «mobilité douce»

Une journée d’étude et de sensibilisation sur la nécessité de la «mobilité douce» a été organisée par le Centre International de Recherche et de Renforcement des Capacités (CI2RC), relevant de l’Ecole Supérieure de Technologie (EST).

lopinion.ma

Internationale

Le World Power-to-X Summit 2020, du 1er au 3 décembre à Marrakech

Le World Power-to-X Summit 2020, un carrefour pour les décideurs politiques, les leaders de l’industrie, les experts en recherche et les innovateurs mondiaux pour discuter des opportunités et des défis PtX, se tiendra du 1er au 3 décembre prochain à Marrakech.

hibapress.com

Nationale

Transport routier : Comment gérer les contraintes sanitaires?

Un projet de plan de relance a été finalisé par le département du Transport et impose une série de mesures préventives en attendant de revenir au taux de remplissage normal après l’allègement de l’état sanitaire.

Leseco.ma

Nationale

Déconfinement : La FNTT publie un Guide pratique pour une protection sanitaire renforcée

Marrakech- La Fédération Nationale du Transport Touristique (FNTT), en concertation avec l’ensemble des professionnels du secteur, a élaboré un Guide pratique visant à garantir une protection sanitaire renforcée de la clientèle et des professionnels, après le déconfinement.

Source : mapexpress.ma

Nationale

Reprise progressive des activités du transport mixte et de personnels dans le respect des spécificités de chaque zone

Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a annoncé, mercredi, la reprise progressive des activités relatives au transport mixte et au transport de personnels, tout en respectant les spécificités de chaque zones (zones d’allégement des restrictions 1 et 2).

Source : maroc-diplomatique.net

Nationale

Nette diminution des accidents mortels en avril

Le bilan des statistiques provisoires des accidents de circulation survenus en avril 2020, en comparaison avec les données du même mois de l'an dernier, fait état d'une nette baisse des accidents de la route.

Source : fnh.ma

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

Nationale

Maroc : L’accélération de la transition énergétique en marche (CESE)

Dans un souci d’améliorer la stratégie énergétique au Maroc, un avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a été publié récemment au Bulletin officiel sur l’accélération de la transition énergétique pour installer le Maroc dans la croissance verte.

maroc-diplomatique.net

Internationale

Hydrocarbures : La demande mondiale devrait chuter plus que prévu

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) rapporte que la demande mondiale en pétrole entre 2020 et 2021 devrait chuter davantage que prévu.

lematin.ma

Nationale

Le Maroc se met à l’hydrogène : Un partenariat avec l’Allemagne vient d’être signé pour le développement de la production

Après l’énergie solaire et éolienne, le Royaume poursuit la diversification de son mix énergétique. Le Maroc vient ainsi d’opter pour le développement de l’hydrogène.

aujourdhui.ma

Nationale

Confinement et mobilité : le nombre de déplacements des marocains a été divisé par 4 (étude)

Selon les résultats d'une enquête menée par le cabinet d'études Transitec et BJ Group autour de l'impact de la pandémie sur la mobilité quotidienne au Maroc, le nombre de déplacements a été divisé par quatre. Les modes de transport public (bus, tramway, petits et grands taxis) ont été les plus impactés.

Source : 2m.ma

Nationale

Comment l’ONCF prépare la reprise progressive de la circulation des trains

En perspective de la reprise progressive du trafic ferroviaire, l’Office national des chemins de fer (ONCF) s’est mobilisé pour mettre en place des procédures spéciales et des mesures de prévention au niveau des gares du Royaume dans le contexte de la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Source : lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés