sous la tutelle du:
implémenté par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés

Ecosystème ferroviaire : un chantier d’envergure qui se fait attendre

International
01/01/2019
Nationale
24/05/2019

L’écosystème est repositionné parmi les cinq priorités des imm début 2019. les doutes sur sa mise en place durant l’année en cours persistent. alstom montre une grosse envie de faire bouger les lignes.

Décidément, la naissance de l’écosystème ferroviaire s’annonce difficile. Depuis la signature, en 2011, d’une convention de partenariat industriel stratégique entre Alstom, le ministère de l’équipement et du transport et celui de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, dans laquelle l’industriel s’engage à contribuer au développement d’un écosystème ferroviaire marocain, aucune avancée significative n’a été réalisée.

Le projet est demeuré comme gelé pendant près de 5 ans, jusqu’en février 2016 lorsque le Groupement des industries ferroviaires marocain (Gifer) a été créé. L’objectif renouvelé était la mise en place de cet écosystème, à l’instar de ceux aéronautique et automobile. Lors du Rail Industry Summit, tenu à Casablanca en novembre 2017, la signature officielle de la mise en chantier de l’écosystème avait été promise pour décembre 2017. Elle avait été reportée une première fois pour début 2018, puis pour fin 2018, pour qu’ensuite aucune annonce sérieuse n’en soit faite, si ce n’est que le projet était en cours de finalisation. C’est, d’ailleurs, la réponse laconique qui nous a été fournie par des sources au sein du ministère de l’industrie.

L’environnement paraît favorable

Les objectifs de l’écosystème ferroviaire sont définis par l’ONCF et par les ministères de tutelle (Equipement, Economie & Finance). Il s’agit de porter à 23% la contribution du secteur au PIB, participer activement au rééquilibrage de la balance commerciale par la mise en place des infrastructures nécessaires, créer 500 000 nouveaux emplois à l’horizon 2020. Il est également question de réaliser les objectifs du Plan Maroc Rail 2040, à savoir un réseau LGV de près de 1 500 kilomètres, environ 2 700 kilomètres de lignes classiques, d’ouvrir et d’équiper de nouvelles lignes, de renouveler le réseau existant sur près de 2 000 kilomètres et, enfin, de renforcer le réseau du tramway urbain sur les principales villes du Royaume.


Nourddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc, ne cache pas son enthousiasme. Il a assuré à La Vie éco que «le Maroc est l’un des pionniers du transport par voie ferrée dans le continent africain». Il explique aussi que le Royaume, pour lancer son écosystème ferroviaire, peut compter sur un certain nombre d’atouts dont la stabilité politique, les succès économiques dans divers secteurs, l’existence d’un plan clair de développement et d’amélioration des infrastructures ferroviaires (le plan Maroc Rail 2040 de l’ONCF, de nombreux projets de tramway en cours et à venir…), le PAI, la position stratégique aux portes de l’Europe et une main-d’œuvre qualifiée et compétitive.En 2017, 38 millions de voyageurs ont choisi le train pour leurs déplacements, 30 millions de tonnes de marchandises ont été transportées et 6,3 milliards de DH d’investissements ont été réalisés par l’ONCF. En milieu urbain, le nombre de passagers du tramway de Casablanca, par exemple, est passé de 22 millions en 2013 à plus de 35 millions en 2017. «La ville a inauguré, en janvier 2019, sa 2e ligne de tramway, et lancé un appel d’offres pour la réalisation des lignes 3 et 4», explique Nourddine Rhalmi.

Les acteurs en présence doivent d’abord être plus soudés

A priori, toutes les conditions sont réunies pour qu’un écosystème ferroviaire ambitieux émerge. Alstom, Bombardier- jusqu’à l’annonce de son intention de céder son site marocain-, la Société chérifienne de matériel industriel et ferroviaire (SCIF) et les autres membres du GIFER ne semblent attendre que le montage du projet pour le présenter au grand jour, et élargir les frontières de leurs écosystèmes respectifs pour en créer un à l’échelle du pays. Celui d’Alstom a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires à l’export de 214 millions d’euros, avec un taux d’intégration locale de 20% (l’écosystème automobile, lui, est à 60%). Cependant, seuls 22 des 300 fournisseurs prospectés par le constructeur français ont été qualifiés aux normes ferroviaires internationales dans les domaines de la tôlerie fine, le câblage, l’électronique, l’ingénierie de signalisation ou les housses de sièges.

«L’acquisition à 100% de notre usine de câblage ferroviaire à Fès est également la consécration de notre stratégie de développement d’un tissu industriel ferroviaire local au service du Maroc et du monde», précise le PDG d’Alstom. Cette usine emploie plus de 370 personnes, assure leur formation sur place et livre, à partir de Fès, des équipements et solutions pour des projets partout dans le monde (Algérie, Sénégal, Suède, France, Dubai, Sydney). Bombardier, qui a décidé de céder ses actifs et est actuellement à la recherche d’un acquéreur, avait créé un écosystème aussi efficace que celui d’Alstom, avec un taux d’intégration de 30%.

Un bureau d’études industrielles, contacté par La Vie éco, a confié que la structuration d’un secteur industriel en écosystème permet de tirer profit des forces dont justifie ce dernier, tout en maîtrisant les faiblesses (rareté des ressources humaines qualifiées, nombre réduit de sous-traitants locaux, etc.). «Mais il est impératif d’adapter cette structuration à la taille du secteur. Laquelle est définie par le nombre d’acteurs présents et leur degré d’interactivité pour ce qui est des volumes commandés», nous précise-t-on auprès dudit bureau, arguant qu’«une croissance trop rapide, et la mise en place d’un écosystème alors même que les acteurs présents ne sont pas en osmose, puisque chacun n’est porté que sur son propre réseau de fournisseurs ou de sous-traitants, risquerait de faire échouer le projet».

Nationale
25/10/2019

La troisième édition du e-Rallye RIVE Maroc a eu lieu du 14 au 20 octobre 2019

Un rassemblement de plus de 13 véhicules électriques participants, pour plus de durabilité dans le monde.

Source : Heure du Journal

Nationale
15/10/2019

Casablanca: Lancement de l'application "Yassir" de réservation de taxi

Cette application, facile à utiliser, permet à ses utilisateurs de commander leur taxi à Casablanca tous les jours de la semaine de 20H00 jusqu'à 7H00.

Source : Leseco.ma

Internationale
11/10/2019

35 villes s’engagent à purifier l'air que leurs citoyens respirent et protéger la santé de millions

Les maires de Londres, Paris, Los Angeles, Copenhague, Delhi, Jakarta, Mexico et des villes du monde entier s'engagent pour une vision commune du respect des recommandations pour la qualité de l'air de l'Organisation mondiale de la Santé d'ici 2030.

Source : C40 Cities

Nationale
09/10/2019

Le Maroc vise une place parmi les 20 premiers réseaux ferrés dans le monde

Le Maroc a pour ambition d’intégrer en 2020 le club des 20 premiers réseaux ferrés dans le monde, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara.

Source : Leseco.ma

Nationale
24/09/2019

Alberto Pérez : « Nous bataillons pour faire avancer le transport urbain !»

ALSA Maroc, spécialiste en matière de transport urbain, touristique, personnel et scolaire, vient récemment de mettre en circulation deux nouveaux bus panoramiques à vocation touristique animés par la technologie hybride dans la ville de Tanger.

Source : Challenge.ma

Internationale
16/09/2019

La Semaine européenne de la mobilité met l’accent sur la sécurité routière

La Semaine européenne de la mobilité, campagne phare de l’UE en faveur d’un transport urbain propre et durable, aura lieu du 16 au 22 septembre à travers plus de 3000 villes et villages d’Europe.

Source : Maroc Diplomatique

Nationale
14/06/2019

Journée de formation du Club des Villes MYC "Collecte de données et outils", 19 juin 2019, à Rabat

Dans le cadre de l'initiative MobiliseYourCity, la Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur organise en étroite coopération avec le CEREMA et l'ADEME (partenaires MYC) une journée de formation du Club des Villes MYC Maroc.

Source : MYC

Nationale
18/10/2019

Des programmes R&D en batterie lithium au Maroc

Une conférence sur les batteries au lithium insiste sur la nécessité d’augmenter le budget alloué à la recherche scientifique et technique au Maroc.

Source : Quid

Nationale
15/10/2019

COP25 : La torche «Light us» quitte Casablanca

Le voilier «Regina Maris» a quitté, lundi, le port de Casablanca vers Sao Paulo (Brésil), dans le cadre du périple de la torche «Light us» jusqu'à Santiago, où se déroulera la Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP25), les 2 et 3 décembre prochain.

Source : Le Matin

Internationale
10/10/2019

COP25: le Chili convoque les ministres du transport du monde

Le Chili organise une rencontre à haut-niveau, sans précédent dans l’histoire des Conférences pour le Climat, dédiée au secteur du transport.

Source : COP25

Nationale
02/10/2019

Bus à Casablanca: Alsa remporte le marché

Abdelaziz El Omari a annoncé le mardi 1er octobre l'attribution du marché de gestion des bus à la société Alsa. Mais en attendant le démarrage du nouvel exploitant, la souffrance des Casablancais va se prolonger pour au moins quelques semaines.

Source : Media 24

Nationale
22/09/2019

Journée sans voiture à Rabat: quel impact ?

La journée mondiale sans voiture, célébrée le 22 septembre, a pour objectif de favoriser la prise de conscience collective de la nécessité d’agir pour préserver l’environnement et constitue une occasion pour les piétons, les cyclistes, et les transports communs de s’approprier l’espace urbain.

Source : Le site info

Internationale
24/07/2019

La Tansanie lance le projet "véhicules propres et économes" avec le soutien de l'Initiative Mondiale pour l'Economie des Carburants (GFEI)

Le 19 juillet 2019, la Tanzanie a organisé son premier atelier national des parties prenantes, dans le but de lancer un nouveau projet GFEI destiné à soutenir des véhicules plus propres et à meilleur rendement énergétique dans le pays.

Source : GFEI

Internationale
11/06/2019

L’Alliance pour la Décarbonation des Transports (TDA) accueille les premiers membres africains.

Le Cap-Vert et les villes de Maputo et Quelimane au Mozambique s'engage à décarboner leurs transports.

Source : PMD

Nationale
18/10/2019

Casablanca : La mobilité et les transports en débat

Les participants à une conférence tenue, jeudi soir à Casablanca, ont débattu de la mobilité et des transports collectifs lourds dans la capitale économique, mettant l’accent sur le projet du tramway en tant qu’expérience réussie en la matière.

Source : La Tribune

Nationale
13/10/2019

La journée sans voiture laisse un écho favorable chez les Casablancais

La journée sans voitures organisée, dimanche, à Casablanca et Mohammedia en vue de sensibiliser sur la pollution de l'air, due aux véhicules à moteur, a laissé un écho favorable chez les habitants des deux villes.

Source : Leseco.ma

Internationale
10/10/2019

La PreCOP25 conclue avec un appel pour plus d'ambitions climatiques

L’urgence de renforcer les ambitions climatiques était au cœur des discussions de la PreCOP 25 au Chili.

Source : UNFCCC

Nationale
02/10/2019

Mobilité à deux-roues : Takado lance le E-Delivry au Maroc

Une première au Maroc. Un scooter 100% électrique doté d’une autonomie record de 100 km est désormais sur le marché.

Soure : Aujourd'hui le Maroc

Nationale
20/09/2019

Le transport, champion de la consommation d’énergie

La répartition de la consommation énergétique nationale montre que le transport est le secteur le plus énergivore, avec 38% de la consommation totale.

Source : La Tribune

Nationale
14/06/2019

Séance de Comité de pilotage MobiliseYourCity Maroc, le 18 juin 2019, à Rabat

La Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur et ses partenaires MobiliseYourCity organisent une séance du Comité de pilotage.

Source : MYC