International
01/01/2019
Nationale

FlixBus et CTM: Une formule combinée pour le voyage en Europe

  • Plus de 36 villes desservies sur l’axe Maroc-France
  • Une plateforme de réservation, 5 liaisons directes hebdomadaires


Désormais, les clients habituels des lignes opérées par la CTM sur l’axe Maroc-France pourront réserver leur billet depuis les plateformes de FlixBus. La nouveauté vaut aussi pour les clients habituels du plus grand réseau d’Europe, qui pourront ainsi rejoindre le Maroc grâce aux interconnexions possibles entre les lignes et arrêts réguliers FlixBus et celles assurées par la CTM.


A compter d’hier 18 février, les plateformes de la startup d’origine allemande proposent des liaisons directes hebdomadaires (bi-hebdomadaires depuis Paris) pour la desserte de 9 villes marocaines et 27 villes françaises, le long des lignes Paris-Marrakech/Taza, Nice-Marrakech/Taza, Strasbourg-Marrakech/Taza, Grenoble-Marrakech/Taza, Clermont-Ferrand-Marrakech/Taza, soit 5 lignes en tout.


En coulisse, la principale difficulté a été d’intégrer l’inventaire de ces lignes dans le système informatique pour les proposer à la vente, indique Raphaël Daniel, directeur de la Communication de FlixBus France, pour qui, il est encore prématuré de s’engager dans une réflexion sur les ambitions au Maroc, à échéance 5, voire 10 ans. Concernant les perspectives d’évolution de la demande, FlixBus estime qu’il est encore trop tôt pour émettre une analyse à ce stade.


En distribuant sur ses plateformes les lignes Maroc-France de la CTM, la startup offre à ses clients des destinations inédites et différentes de la concurrence. Pour le service proposé à bord, FlixBus fait valoir la similitude des standards de la CTM au niveau du confort et de la sécurité.


Pour l’heure, l’ambition première de l’opérateur global de mobilité est de rendre la nouvelle offre accessible à ses clients. Dès l’été prochain, période de pic de la demande, le management annonce le renforcement de l’offre et la fréquence des liaisons. La jeune pousse d’origine allemande cible une clientèle assez variée. D’une part, la communauté marocaine résidant en France (MRE) faisant régulièrement l’aller-retour entre les deux pays.


D’autre part, le potentiel touristique avec des Français/Européens désirant venir au Maroc en bus «moins cher, plus écologique et confortable». Les retraités marocains résidant au Maroc et faisant l’aller-retour pour toucher leurs pensions devraient également en profiter. Pareil pour les étudiants marocains en France.


Le choix du Maroc comme première destination sur le continent pour le développement de son réseau s’explique par le fait que le Royaume jouit d’une forte proximité avec le réseau FlixBus, qui est présent depuis plusieurs années en France, mais aussi en Espagne et au Portugal.


Il est aussi motivé par une importante communauté résidant au sud de l’Europe. «Cependant, la situation géographique ne fait pas tout: l’expérience de la CTM dans les liaisons entre le Maroc, la France et l’Europe constitue un avantage certain», fait valoir Raphaël Daniel.


Alors que le marché de l’autocar était à peine naissant et faisait face à une très forte concurrence venant du train, du covoiturage ou encore du low-cost aérien, FlixBus a su s’imposer avec plus de 10,5 millions de passagers transportés en 2019, rien qu’en France, où il est présent depuis 2015. Pour Raphaël Daniel, la raison s’explique par deux éléments complémentaires: «Proposer la meilleure offre au meilleur prix, sans renoncer au confort».


Carte de visite

Depuis sa création en 2013, FlixMobility propose des alternatives pour voyager à la portée des budgets via ses marques FlixBus (car longue distance), FlixTrain (train longue distance) et FlixCar (covoiturage). Grâce à son modèle économique innovant et porté sur l’international, la startup dispose du 1er réseau de cars longue distance au monde, avec 2.500 destinations dans 30 pays. Le groupe a lancé en 2018 les premières lignes régulières en car longue distance 100% électrique d’Europe ainsi que ses premières lignes de trains.

Nationale

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport et logistique : La crise sanitaire, un vecteur de changement

Malgré l’incertitude ayant marqué le paysage économique durant toute cette période, le secteur du transport et de la logistique a pu faire face à la crise sanitaire avec agilité et résilience. Les transporteurs et logiciens ont pu relever le défi d’un contexte caractérisé par de fortes perturbations des flux économiques.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

Agadir : les bus à haut niveau de service seront bientôt une réalité

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire.

Source : Les ecos

Nationale

Hicham Mellakh : «Il faudrait accélérer l’élaboration du contrat programme du secteur du transport»

Entretien avec Hicham Mellakh, président de la Commission compétitivité logistique et énergétique : "Il est clair que les moments de crise dévoilent les faiblesses. Les enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19 vont certainement nous pousser à revoir nos démarches et nos agissements pour renforcer le secteur et le rendre plus résilient".

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Agence nationale de la sécurité routière : 2020, une première année fort studieuse !

Après la mise en place d’un plan d’action pour la reprise de l’activité des établissements qu’elle supervise, l’Agence nationale de la sécurité routière a tenu son deuxième conseil d’administration. Zoom sur ses grandes priorités.

Source : Les ecos

Nationale

Chichaoua : Le Conseil provincial approuve une convention pour la construction de pistes

Le Conseil provincial de Chichaoua, réuni en session extraordinaire, a approuvé une convention de partenariat relative à la construction et à l’aménagement de pistes dans 15 collectivités territoriales de la province.

Source : Le matin

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés