International
01/01/2019
Nationale

Journée sans voiture à Rabat: quel impact ?

Un vacarme assourdissant, de l’air pollué, un embouteillage stressant, voici une image accablante de nos villes qui deviennent de plus en plus encombrées et tellement angoissantes. Face à ce constat, des initiatives écolo telles la journée sans voiture s’avèrent nécessaires pour la lutte contre la pollution de l’air et pour la reconquête de l’espace par les piétons.


Imaginez que vous pouvez vous réveillez un matin avec un cerveau plus reposé, sans entendre de bruit de circulation, vous sortez et respirez un air beaucoup moins pollué et, en plus, vous circulez en toute liberté sur les routes et les allés en plein centre ville. La température environnante diminuerait, la flore également reprendrait sa vraie fonction en offrant l’oxygène nécessaire pour tous. Bref, vous vous réjouirez d’un air frais et de rues vidées des véhicules des véhicules.


La journée mondiale sans voiture, célébrée le 22 septembre, a pour objectif de favoriser la prise de conscience collective de la nécessité d’agir pour préserver l’environnement et constitue une occasion pour les piétons, les cyclistes, et les transports communs de s’approprier l’espace urbain. Il ne s’agit pas seulement de lutter contre la pollution atmosphérique ou contre le bruit mais aussi d’améliorer la qualité de vie en ville. Au Maroc, et à l’occasion de la journée mondiale sans voiture, l’association des jeunes du 21ème siècle organise la 3ème édition de la journée sans voiture, sous le thème “Rabat, sans ma voiture”, le dimanche 22 septembre 2019. L’association invite les habitants de la capitale à se passer de leur voiture de 10h à 18h. Seuls les transports en commun et les bicyclettes peuvent être empruntés, une action visant la sensibilisation des citoyens aux effets de la pollution liés à la mobilité urbaine. Le président fondateur de cette association, Aziz El Fekkaki a indiqué dans un entretien à la MAP que cette journée intervient dans le cadre du projet “caravane écologique écoconduite”, qui était labellisé par la COP22 en 2016.


Cette la journée sans voitures a été bien accueillie par les citoyens et a contribué au rayonnement de la ville de Rabat, capitale des lumières, ce grand chantier qui donne une place de choix à l’amélioration de la qualité de l’air et la création de plus d’espaces verts, a-t-il souligné.


Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution de l’air peut avoir divers effets à court et à long terme sur la santé. Environ 7 millions de personnes dans le monde perdent la vie chaque année à cause des maladies cardiovasculaires et respiratoires liées à la pollution de l’air.


L’OMS assure également que plus de 90% de la population mondiale respire un air ambiant pollué. Devant un tel état des lieux alarmant, on ne peut, nous les citoyens que se mobiliser et se retenir de prendre le volant une journée, qui est le minimum pour une affaire qui nous concerne tous.


Pour Zakaria, jeune membre du “Green Youth Movement”, la journée sans voiture est une occasion pour la contribution des citoyens du monde à réduire le niveau de la pollution de l’air et pour la participation effective à la protection de l’environnement, dans le but d’atténuer “légèrement” la pollution de l’environnement par les gaz provenant de l’utilisation intensive des véhicules.


“Dans un tel jour qui ouvre la voie aux piétons, cyclistes et aux transports communs, les citoyens ne peuvent que se réjouir d’une ville calme et non encombrée”, a-t-il dit, regrettant que ce genre d’initiatives ne sont pas assez récurrentes aux Maroc.

Dans ce sens, a relevé le jeune écologiste, le rôle des associations et des organisations de protection de l’environnement au Maroc demeure stratégique pour aborder ces sujets importants et encourager les citoyens à adhérer pleinement à ces initiatives, vue leur importance symbolique de sensibilisation et d’implication des citoyens dans la préservation de l’environnement”.


De son côté, Salima Belemkaddem, fondatrice et coordinatrice du mouvement Maroc 2050, a estimé qu’une journée est un premier pas pour commencer à mobiliser les gens, mais ça reste très insuffisant, d’où la nécessité de recourir à d’autres moyens, comme la replantation massive d’arbres, la restauration des valeurs humaines dans le tissu de la société et surtout la poursuite de la sensibilisation et de l’éducation des enfants.


S’abstenir de prendre sa voiture pendant une journée, c’est accepter d’enclencher le changement de son mode de vie, c’est une preuve d’amour et de solidarité avec les générations d’aujourd’hui et de demain, et c’est aussi une manière de se réconcilier avec les autres modes de déplacement comme la marche, le vélo et surtout le transport public, a-t-elle fait valoir.

Rappelons que les premières expériences de journées sans voiture ont vu le jour au moment de la crise du canal de Suez en 1956 qui avait contraint certains pays à prendre des mesures drastiques pour économiser du carburant. En Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse, ces mesures prenaient la forme de dimanches sans voiture entre novembre 1956 et janvier 1957.

Nationale

Logistique/ Transport : En pleine crise, le secteur souhaite des mesures au plus vite

La crise sanitaire actuelle a malmené les chaînes d’approvisionnement au niveau mondial, mettant en difficulté le secteur de la logistique et du transport que ce soit au niveau national ou international.

Source : Fnh.ma

Nationale

Transport touristique : Le plan de sauvetage

Les professionnels du transport touristique au Maroc dévoilent leur plaidoyer. L’appel lancé vise en effet l’élaboration d’un plan de sauvetage qui reconsidère la situation du secteur et limite l’impact de la crise sanitaire.

Source : Aujourdhui.ma

Internationale

Douane : quelles mesures prendre pour le transport transfrontalier

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Union internationale des transports routiers (IRU) viennent de publier une déclaration conjointe. Celle-ci précise les mesures à prendre par les administrations douanières face aux conséquences de la COVID-19 sur le transport transfrontalier.

Source : Lematin.ma

Nationale

Le covoiturage, une activité durement impactée par la pandémie du Covid-19

La crise sanitaire et économique induite par le Covid-19 a impacté les activités et les investissements de tous les acteurs économiques nationaux, notamment les entrepreneurs et les auto-entrepreneurs qui souffrent le plus pour surmonter cette pente.

Source : maroc-diplomatique.net

Internationale

Pourquoi l'absorption des VE est menacée par le COVID-19

Neuf des plus grandes flottes européennes ont demandé à l'Union européenne de ne pas revenir sur les nouveaux objectifs en matière de dioxyde de carbone et sur les autres règles relatives aux émissions des voitures, des camionnettes et des camions à la suite de la crise COVID-19.

Source : Fleeteurope.com

Nationale

FRS se mobilise pour assurer le transport de marchandises

Alors que l’état d’urgence sanitaire a été décrété par le royaume du Maroc il y a un mois à présent, FRS a gardé opérationnelle la ligne Tanger- Med Algeciras afin de poursuivre l’acheminement du fret et l’approvisionnement des marchandises.

Source : Int.ma

Nationale

Covid 19/ Mobilité: Une personne par mobylette à Marrakech

Les propriétaires de motos sont désormais interdits de prendre un passager de plus. La propagation du coronavirus a incité le wali et gouverneur de Marrakech à prendre cette décision comme mesure de lutte contre le Covid 19, sachant que la ville compte plus de 200.000 mobylettes. Cette mesure d’interdiction concerne également les triporteurs.

Source : L'economiste

Nationale

Déconfinement : Les professionnels du transport touristique se préparent activement pour la reprise

La préparation de la reprise de l’activité s’accélère dans les différents secteurs de l’économie nationale. En ce qui concerne le secteur du transport touristique, les professionnels travaillent d’arrache-pied pour garantir les conditions de protection nécessaires à la clientèle.

Source : Challenge.ma

Internationale

L’impact du Covid-19 sur les réseaux ferrés africains

Une téléconférence consacrée à la thématique «Covid-19 : Impacts et adaptations des réseaux ferrés africains » a été organisée récemment par l’Office national des chemins de fer (ONCF), avec la participation de plus de 160 décideurs, hauts responsables, experts et chercheurs d’Asie, d’Europe et d’Afrique.

Source : Libe.ma

Nationale

Transports en commun : Casa Transports planche sur un plan de circulation

Casa Transports s’active pour l’élaboration du plan de circulation dans les zones d’influence des lignes de tram T3 et T4 et de Bus à haut niveau de service (BHNS) L5 et L6. L’étude de ce projet dont l’appel d’offres vient d’être lancé vise à réaliser un plan de circulation au niveau des zones d’influence des lignes du réseau Transport en commun en site propre (TCSP).

Source : aujourdhui.ma

Internationale

À quoi ressemblera le monde de l'après-Covid-19 pour l'industrie aéronautique

Les compagnies aériennes sont confrontées à une crise internationale sans précédent à la suite de la pandémie de coronavirus. L'Association internationale du transport aérien estime que l'industrie mondiale perdra 252 milliards de dollars en 2020.

Source : Scroll.in

Internationale

Transport routier en France: l'Etat joue sur les taxes

Afin de faciliter la poursuite de cette activité économique prioritaire, le Gouvernement a décidé de mettre en place deux nouvelles mesures spécifiques qui viennent s’ajouter ainsi aux mesures déjà applicables à l’ensemble des entreprises du secteur du transport routier.

Source : Transportissimo.com

Nationale

Lancement de PeeCoop : Application mobile de transports urbains de marchandises

Afin de faciliter et de fluidifier la livraison des colis et marchandises au Maroc, la société RED ANT lance PeeCoop application de mise en relation entre propriétaires de véhicules utilitaires (les peecoopers) et particuliers ou entreprises.

Source : Industries.ma

Nationale

Coronavirus: Le télétravail est un bon compromis juridique

Au vu des risques sanitaires aussi sur les salariés, «le télétravail demeure le meilleur compromis entre un employeur et ses employés. 

Source : L'economiste

Nationale

Circuits courts, digitalisation: les leçons du secteur logistique

Le secteur du transport et de la logistique évalue les dégâts causés par la crise sanitaire. Le bilan est lourd, en dépit des mesures prises par les professionnels pour juguler la crise à court terme. Quant aux perspectives d’avenir, elles dépendent des mesures qui seront prises à moyen terme pour asseoir ce secteur sur une base plus solide.

Source : Telquel.ma

Nationale

Casablanca: Nouveau plan de circulation à l’étude

Casa-Transport s’apprête à lancer une étude pour l’élaboration d’un nouveau plan de circulation à Casablanca. Il concernera la zone d’influence des futures lignes 3 et 4 de tramway et 5 et 6 en mode BHNS (bus à haut niveau de service). Un appel d’offres, dont l’ouverture des plis est prévue le 19 juin prochain, devra déterminer le bureau d’étude qui assurera les prestations.

Source : Leconomiste.ma

Nationale

Les principales mesures prises dans le monde pour lutter contre la propagation de Covid-19

Voici l’actualité des principales mesures prises dans le monde pour lutter contre la propagation de Covid-19:

Source : mapexpress.ma

Internationale

Les entreprises allemandes demandent que l'aide COVID-19 soit liée à l'action en faveur du climat

FRANCFORT (Reuters) - Des entreprises allemandes comme ThyssenKrupp, Salzgitter, Bayer, Covestro, E.ON, HeidelbergCement, Puma, Allianz et Deutsche Telekom ont demandé que les aides d'Etat liées au coronavirus soient liées à l'action en faveur du climat, rapporte le quotidien Handelsblatt.

Source : Reuters.com

Nationale

Coronavirus Maroc : A Safi, tous les véhicules de passage désinfectés

La commune rurale de Tlat Sidi Bouguedra mène depuis 15 jours une vaste opération de désinfection et de stérilisation des véhicules de passage de cette commune, et ce dans le cadre des efforts visant à enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19).

Source : Laquotidienne.ma

Nationale

Confinement: La sécurité routière, le grand gagnant

Auprès de la DGSN, on indique que le nombre d’accidents de la circulation dans le périmètre urbain a enregistré une forte baisse entre le 20 mars et le 12 avril. Ils sont passés de 4.616 à 942. Pour ce qui est des morts, la DGSN a enregistré une baisse de 65% passant de 58 morts durant la même période en 2019 à 20 morts en 2020 pour la même période.

Source : L'economiste

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés