sous la tutelle du:
implémenté par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés

Les effets de l'interdiction de la voiture dans le centre-ville d'Oslo

Photo : Åsmund Holien Mo/Urban Sharing

International
01/01/2019
Internationale
24/01/2019

Que s'est-il passé lorsqu’Oslo a décidé de rendre son centre-ville pratiquement sans voiture ?

Les places de stationnement sont maintenant des pistes cyclables, le transport en commun est rapide et facile, et les rues (et les commerces locaux) sont pleines de vie.

Si vous décidez de vous rendre au centre-ville d’Oslo, soyez averti : vous ne pourrez pas vous garer dans les rues. Au début de l’année, la ville a achevé l’élimination de plus de 700 places de stationnement — les remplaçant par des pistes cyclables, des plantes, de petits parcs et des bancs — ce qui constitue une étape importante vers une vision du centre-ville sans voitures.

Sans ces places de stationnement et avec l’accès étant complètement interdit pour les voitures dans certaines rues, peu de gens conduisent dans cette zone. « Il n’y a pratiquement pas de voitures », explique Axel Bentsen, PDG d’Urban Sharing, la société qui gère Oslo City Bike, le service local de vélo en libre-service. Les changements apportés à la ville visent, en partie, à améliorer la qualité de l’air et à lutter contre les changements climatiques, mais la différence dans la qualité de vie est plus immédiate. « La ville est différente plus rapidement qu’on ne peut ressentir une amélioration de la qualité de l’air », dit-il. « Vous pouvez voir que vous récupérez l’espace et que vous pouvez l’utiliser à d’autres fins que le stationnement des voitures. »

Oslo a commencé à piétonniser certaines rues du centre-ville dans les années 70 et a investi massivement dans les transports publics dans les années 80. En 2015, lorsqu’une coalition politique progressiste est arrivée au pouvoir au conseil municipal, elle a commencé à planifier une transformation plus importante. Au début, ils ont plaidé pour une interdiction totale de voitures parce que la majorité des habitants du centre-ville ne conduisaient pas. Mais lorsque les propriétaires d’entreprises s’y sont opposés, craignant de perdre leur clientèle et de rencontrer des difficultés de livraison, le gouvernement a opté pour une approche plus graduelle et s’est orienté vers la suppression des places de stationnement. Pour l’instant, il y a encore des parkings garages en périphérie du centre.

Quelques places ont été conservées, converties en stationnement pour les conducteurs à mobilité réduite ou pour la recharge de VE et certaines rues sont ouvertes aux camions de livraison pour quelques heures le matin. Les véhicules d’urgence y ont toujours accès. Mais d’autres conducteurs doivent se garer dans des garages et les restrictions de circulation aident les conducteurs qui n’ont pas besoin de passer par le centre-ville à prendre une rocade pour la contourner. Dans un nouveau plan de zonage, la ville va plus loin dans ses intentions en accordant la priorité aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun plutôt qu’aux voitures particulières et en planifiant un réseau de zones piétonnières entièrement sans voiture.

« Les villes, comme Oslo, ont été construites pour accommoder les voitures depuis plusieurs décennies et il est temps que nous changions cela », a déclaré Hanne Marcussen, vice-maire d’Oslo chargée du développement urbain. « Je pense qu’il est important que nous réfléchissions tous aux types de villes dans lesquelles nous voulons vivre. Je suis certaine que lorsque les citoyens imaginent leur ville idéale, ils ne rêvent pas d’air pollué, de voitures bloquées dans une circulation sans fin ou de rues remplies de voitures garées. »

Pour aider à soutenir ce changement, la ville a apporté «des améliorations conséquentes dans les transports publics et a rendu le vélo sûr et confortable», explique Rune Gjøs, responsable du cyclisme d’Oslo. La ville ajoute de nouvelles lignes de tramway et de métro, organise des départs plus fréquents et réduit le cout des billets. Depuis quelques années, la ville s’est rapidement dotée d’un réseau de pistes cyclables mieux desservies, transformant les parkings en pistes cyclables rouge vif. Elle a octroyé des subventions pour aider les citoyens à acheter des vélos électriques. Le système de vélo en libre-service en ville s’est rapidement développé, triplant pour atteindre près de 3 millions de déplacements par an entre 2015 et 2018. Le système ferme habituellement en hiver, mais il a été mis à l’essai cet hiver à l’aide de vélos munis de pneus à crampons. La ville a également testé la mise à disposition de vélos cargo.

Plus il y a de cyclistes, plus il y a de place dans les transports en commun surchargés. Habituellement, lorsque vous avez ces discussions, vous dites : « Oh, nous avons besoin de vélos pour remplacer les voitures », mais il y a un maillon manquant : le transport en commun, dit Bentsen. « Ce qu’on constate, c’est qu’en réalité, on emmène les gens hors de l’autobus, à vélo et à pied, ce qui laisse de la place pour que les gens quittent leur voiture et prennent l’autobus. »

Il n’est pas surprenant que ces changements aient rencontré une certaine résistance, tant de la part des propriétaires de voitures que des entreprises. Mais alors que les propriétaires d’entreprises craignaient au départ que la ville ne se transforme en ville fantôme délaissée par les visiteurs, l’inverse semble être vrai ; comme dans d’autres villes qui ont converti certaines rues en zones piétonnes, les quartiers d’Oslo qui ont été piétonnisés sont parmi les quartiers les plus populaires de la ville, dit Marcussen. L’automne dernier, après l’élimination de centaines de places de stationnement, la ville a constaté qu’elle comptait 10 % de piétons de plus dans le centre par rapport à l’année précédente. « C’est donc dire que nous faisons quelque chose de bien », dit-elle.

« Changer les habitudes sera toujours un défi », dit-elle. « Les villes ont été construites pour les voitures pendant de nombreuses décennies et la voiture a été considérée comme un symbole de statut social et je suppose qu’elle l’est encore pour certaines personnes. Nous devons mieux planifier nos villes pour l’avenir afin que la voiture particulière ne dicte plus les règles de construction de nos villes. Pour les nouveaux développements, nous essayons donc de faire en sorte qu’il soit facile pour ceux qui emménagent dans leur nouvelle maison de vivre sans le besoin de voiture privée. »

Plusieurs autres villes s’efforcent également de réduire l’utilisation de la voiture, comme Madrid, qui limite l’accès au centre-ville à toute personne autre que les personnes qui y vivent. D’autres villes suivront. « Je suis absolument certaine qu’à l’avenir, la voiture particulière occupera beaucoup moins d’espace dans les villes », déclare Marcussen. « J’espère que d’autres villes s’inspireront de nos expériences pour créer leur propre centre-ville sans voiture. Je pense que cette question deviendra de plus en plus importante, car nous constatons de plus en plus clairement qu’il n’est tout simplement pas très efficace de laisser les voitures particulières occuper un espace aussi limité que celui des centres-villes. En même temps, nous en apprenons davantage sur la façon dont la pollution affecte ceux d’entre nous qui vivent dans les villes, en particulier les enfants. Il y a une vingtaine d’années, il était tout à fait normal de fumer la cigarette à l’intérieur. Aujourd’hui, très peu de personnes le feraient. Je pense que c’est la même chose avec les voitures dans le centre-ville : un jour, nous regarderons en arrière et nous nous demanderons pourquoi nous avons pensé que c’était une bonne idée. »

Nationale
25/10/2019

La troisième édition du e-Rallye RIVE Maroc a eu lieu du 14 au 20 octobre 2019

Un rassemblement de plus de 13 véhicules électriques participants, pour plus de durabilité dans le monde.

Source : Heure du Journal

Nationale
15/10/2019

Casablanca: Lancement de l'application "Yassir" de réservation de taxi

Cette application, facile à utiliser, permet à ses utilisateurs de commander leur taxi à Casablanca tous les jours de la semaine de 20H00 jusqu'à 7H00.

Source : Leseco.ma

Internationale
11/10/2019

35 villes s’engagent à purifier l'air que leurs citoyens respirent et protéger la santé de millions

Les maires de Londres, Paris, Los Angeles, Copenhague, Delhi, Jakarta, Mexico et des villes du monde entier s'engagent pour une vision commune du respect des recommandations pour la qualité de l'air de l'Organisation mondiale de la Santé d'ici 2030.

Source : C40 Cities

Nationale
09/10/2019

Le Maroc vise une place parmi les 20 premiers réseaux ferrés dans le monde

Le Maroc a pour ambition d’intégrer en 2020 le club des 20 premiers réseaux ferrés dans le monde, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara.

Source : Leseco.ma

Nationale
24/09/2019

Alberto Pérez : « Nous bataillons pour faire avancer le transport urbain !»

ALSA Maroc, spécialiste en matière de transport urbain, touristique, personnel et scolaire, vient récemment de mettre en circulation deux nouveaux bus panoramiques à vocation touristique animés par la technologie hybride dans la ville de Tanger.

Source : Challenge.ma

Internationale
16/09/2019

La Semaine européenne de la mobilité met l’accent sur la sécurité routière

La Semaine européenne de la mobilité, campagne phare de l’UE en faveur d’un transport urbain propre et durable, aura lieu du 16 au 22 septembre à travers plus de 3000 villes et villages d’Europe.

Source : Maroc Diplomatique

Nationale
14/06/2019

Journée de formation du Club des Villes MYC "Collecte de données et outils", 19 juin 2019, à Rabat

Dans le cadre de l'initiative MobiliseYourCity, la Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur organise en étroite coopération avec le CEREMA et l'ADEME (partenaires MYC) une journée de formation du Club des Villes MYC Maroc.

Source : MYC

Nationale
18/10/2019

Des programmes R&D en batterie lithium au Maroc

Une conférence sur les batteries au lithium insiste sur la nécessité d’augmenter le budget alloué à la recherche scientifique et technique au Maroc.

Source : Quid

Nationale
15/10/2019

COP25 : La torche «Light us» quitte Casablanca

Le voilier «Regina Maris» a quitté, lundi, le port de Casablanca vers Sao Paulo (Brésil), dans le cadre du périple de la torche «Light us» jusqu'à Santiago, où se déroulera la Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP25), les 2 et 3 décembre prochain.

Source : Le Matin

Internationale
10/10/2019

COP25: le Chili convoque les ministres du transport du monde

Le Chili organise une rencontre à haut-niveau, sans précédent dans l’histoire des Conférences pour le Climat, dédiée au secteur du transport.

Source : COP25

Nationale
02/10/2019

Bus à Casablanca: Alsa remporte le marché

Abdelaziz El Omari a annoncé le mardi 1er octobre l'attribution du marché de gestion des bus à la société Alsa. Mais en attendant le démarrage du nouvel exploitant, la souffrance des Casablancais va se prolonger pour au moins quelques semaines.

Source : Media 24

Nationale
22/09/2019

Journée sans voiture à Rabat: quel impact ?

La journée mondiale sans voiture, célébrée le 22 septembre, a pour objectif de favoriser la prise de conscience collective de la nécessité d’agir pour préserver l’environnement et constitue une occasion pour les piétons, les cyclistes, et les transports communs de s’approprier l’espace urbain.

Source : Le site info

Internationale
24/07/2019

La Tansanie lance le projet "véhicules propres et économes" avec le soutien de l'Initiative Mondiale pour l'Economie des Carburants (GFEI)

Le 19 juillet 2019, la Tanzanie a organisé son premier atelier national des parties prenantes, dans le but de lancer un nouveau projet GFEI destiné à soutenir des véhicules plus propres et à meilleur rendement énergétique dans le pays.

Source : GFEI

Internationale
11/06/2019

L’Alliance pour la Décarbonation des Transports (TDA) accueille les premiers membres africains.

Le Cap-Vert et les villes de Maputo et Quelimane au Mozambique s'engage à décarboner leurs transports.

Source : PMD

Nationale
18/10/2019

Casablanca : La mobilité et les transports en débat

Les participants à une conférence tenue, jeudi soir à Casablanca, ont débattu de la mobilité et des transports collectifs lourds dans la capitale économique, mettant l’accent sur le projet du tramway en tant qu’expérience réussie en la matière.

Source : La Tribune

Nationale
13/10/2019

La journée sans voiture laisse un écho favorable chez les Casablancais

La journée sans voitures organisée, dimanche, à Casablanca et Mohammedia en vue de sensibiliser sur la pollution de l'air, due aux véhicules à moteur, a laissé un écho favorable chez les habitants des deux villes.

Source : Leseco.ma

Internationale
10/10/2019

La PreCOP25 conclue avec un appel pour plus d'ambitions climatiques

L’urgence de renforcer les ambitions climatiques était au cœur des discussions de la PreCOP 25 au Chili.

Source : UNFCCC

Nationale
02/10/2019

Mobilité à deux-roues : Takado lance le E-Delivry au Maroc

Une première au Maroc. Un scooter 100% électrique doté d’une autonomie record de 100 km est désormais sur le marché.

Soure : Aujourd'hui le Maroc

Nationale
20/09/2019

Le transport, champion de la consommation d’énergie

La répartition de la consommation énergétique nationale montre que le transport est le secteur le plus énergivore, avec 38% de la consommation totale.

Source : La Tribune

Nationale
14/06/2019

Séance de Comité de pilotage MobiliseYourCity Maroc, le 18 juin 2019, à Rabat

La Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur et ses partenaires MobiliseYourCity organisent une séance du Comité de pilotage.

Source : MYC