sous la tutelle du:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés

International
01/01/2019
Internationale

Les scooteurs et vélos électriques transforment les transports urbains

Cette tendance concerne plus de 1 600 villes dans le monde, et bénéficie d’importants investissements.

Le marché de la location de vélos et de scooteurs électriques s’enflamme aux Émirats arabes unis, car de plus en plus de consommateurs se mettent au vert. C’est du moins ce qu’a vécu eBike, une entreprise basée à Dubaï, qui vend et loue des bicyclettes, des scooteurs et des planches à roulettes électriques qui utilisent la même technologie que Tesla pour ses moteurs.

Cette tendance concerne à plus de 1 600 villes dans le monde, où des start-ups comme Lime et Bird ont pris d’assaut les zones urbaines. Rien qu’en Chine, plus de 40 entreprises de vélos en libre-service ont démarré leurs activités au cours des deux dernières années. L’une de ces sociétés, Ofo, a déjà réalisé des bénéfices de 1,2 milliard de dollars (11,4 milliards de dirhams).

En décembre dernier, la société californienne Qwikly a lancé son programme de location de scooteurs à Dubaï et à Abu Dhabi.

La société, qui prévoit également de s’étendre aux Philippines, en Corée et au Japon, a distribué 75 scooteurs à divers emplacements dans les deux Emirats, dont 25 sur la Corniche d’Abu Dhabi.

« Ce programme s’adresse principalement aux personnes qui souhaitent se rendre de leur domicile ou de leur bureau à la station de métro », explique Ammr Shaladi, directeur national EAU, dans une interview accordée le mois dernier à The National.

« Les usagés passent beaucoup de temps dans les taxis pour faire de courts trajets, alors que cela ne prend que quelques minutes en scooteur. Vous pouvez utiliser des scooteurs sur le trottoir et gagner du temps.

Ce service s’adresse à quelqu’un qui peut gagner du temps sur une marche de 20 minutes en prenant un scooteur et en parcourant la même distance en six minutes.

La majorité des gens qui utilisent ce service voudront faire un trajet de 3 à 5 kilomètres. »

Contrairement à ce qui se passe aux EAU, deux des plus grandes start-ups de scooteurs et de vélos électriques, ayant récolté des centaines de millions de dollars l’an dernier, cherchent à récolter des centaines de millions supplémentaires, mais leur avenir ne semble plus aussi brillant. Selon Bloomberg, les termes du dernier accord rudement négocié entre Lime et Bird Rides fixent la valeur des deux sociétés à un niveau bien inférieur à celui des évaluations élevées que les start-ups recherchaient autrefois.

Les nouvelles rondes de financement pour Lime et Bird évaluent la valeur des entreprises californiennes à environ 2 milliards de dollars. Il s’agit d’une baisse par rapport aux évaluations d’environ 3 milliards de dollars ou plus que les sociétés visaient il y a quelques mois à peine.

Fondées en 2017, Lime et Bird sont devenues deux des plus jeunes entreprises à atteindre le statut de « licorne » (Start-up privée évaluée à plus d’1 milliard $), après que l’intérêt pour les véhicules électriques ait explosé l’an dernier. Mais comme l’attestent les nouvelles évaluations, l’hiver est enfin arrivé pour les fabricants de scooteurs.

Au cours des derniers mois, alors que le temps s’est refroidi aux États-Unis et en Europe, les conditions humides et pluvieuses ont dissuadé les conducteurs de scooteurs, forçant les entreprises à déplacer les scooteurs vers des climats plus doux. Les villes ont limité le nombre de scooteurs autorisés dans leurs rues et les concurrents ont inondé de nombreux marchés, ce qui a incité les investisseurs à remettre en question les objectifs financiers ambitieux des entreprises.

Les start-ups de l’industrie se retrouveront de plus en plus confrontées à Uber, qui lance des scooteurs électriques dans 10 nouvelles villes via sa filiale Jump.

Uber et Lyft (qui proposent également des scooteurs électriques) prévoient faire un appel public cette année et sont désireux de montrer aux investisseurs qu’ils sont bien placés pour profiter des nouvelles tendances du transport collectif. En plus d’offrir ses propres scooteurs, à travers sa marque Jump, Uber fabrique également des vélos électriques en Chine et en a importé plus de 8 000 vers les États-Unis à la fin de l’année dernière.

Avec tant d’entreprises rivalisant pour les mêmes clients, beaucoup croient que la consolidation dans l’industrie du scooteur est inévitable. Bien qu’aucun accord n’ait été conclu, Lime et Bird ont tous deux discuté d’une acquisition potentielle par Uber. Softbank, le plus grand investisseur d’Uber, aurait parlé d’investissements avec la plupart des grandes entreprises de scooteurs. Aucune annonce n’a encore été faite à ce jour.

Malgré le refroidissement de l’industrie, il y a cependant une nouvelle utilisation, peut-être inattendue, des véhicules à propulsion électrique.

Les Mexicains confrontés à une pénurie de carburant se tournent vers les vélos et les scooteurs, générant ainsi des affaires pour les start-ups qui offrent ces solutions de déplacements alternatifs. Ce qui à son tour met à rude épreuve les opérations du service d’Uber dans certaines villes, rapporte Reuters.

Ces pénuries sont survenues après que le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador eut fermé certains pipelines vulnérables dans le cadre d’une lutte contre le vol de carburant. Il y a eu de longues files d’attente aux stations de pompage cette semaine dans plusieurs États.

Uber a déclaré que la pénurie de carburant posait des problèmes dans certaines villes de l’État central de Guanajuato et de l’État occidental du Michoacán. Les usagers demandent moins de déplacements dans ces villes, mais avec moins de conducteurs Uber sur la route, la demande a augmenté pour ceux qui travaillent, a déclaré le porte-parole de la société Saul Crespo.

Mobility as a Service for Latin America, un groupe commercial représentant des entreprises telles que Mobike, une entreprise chinoise de vélos en libre-service, et Bird, une entreprise californienne de scooteurs, a signalé une hausse de la demande alors que les usagers qui d’ordinaire conduisent une voiture se ruent vers les alternatives.

« C’est une grande opportunité pour ces entreprises de montrer que de nouvelles alternatives peuvent, sur de courtes distances, se substituer aux voitures traditionnelles », a déclaré Miguel Abad, qui dirige les affaires publiques du groupe.

Mobike, qui est entré au Mexique avec sa flotte de vélos orange vif l’an dernier, a déclaré que son nombre de trajets a augmenté de 10 % de plus que la croissance normale au cours des derniers jours.

Pour Grin, une société de scooteurs basée à Mexico, la demande avait plus que doublé, a écrit le co-fondateur Sergio Romo dans un e-mail à Reuters.

« Ne vous inquiétez pas, Grin est électrique », conseille la société à ses utilisateurs sur Twitter.

Dubaï, qui devrait construire 850 kilomètres de pistes cyclables d’ici 2030, contre 316 km actuellement, la demande de vélos et de scooteurs électriques ne cesse de croitre.

« La demande a beaucoup augmenté, les consommateurs sont sensibilisés à la durabilité et osent la transition de l’essence vers l’électrique », déclare M. Khoory d’eBike.

Pour l’instant, son projet est autofinancé depuis son lancement en mars 2014. Mais avec une année record pour eBike en 2018, le financement en capital-risque pourrait bien être une étape suivante.

« Le marché est encore assez précoce aux Emirats Arabes Unis, mais cette année devrait être une très bonne année pour nous », dit-il, ajoutant que eBike vise deux marchés : les particuliers fortunés qui peuvent louer ou acheter une marque australienne distribuée par eBike pouvant accélérer à 80 km/h et coutant 100 000 MAD ; ou les navetteurs à revenus moyen qui voudront payer environ 9 000 MAD pour une Saluki (marque propre à eBike) qui atteint les 30 km/h.

Si eBike choisit la voie du financement en capital-risque, la nouvelle collecte de fonds pour Lime et Bird et l’arrivée d’Uber et Lyft montrent que les investisseurs restent optimistes quant aux scooteurs. Nombreux sont ceux qui croient encore que les petits véhicules électriques pourraient transformer le transport en commun urbain. Et il subsiste un autre avantage : « Le printemps est toujours juste devant la porte ».

 

Traduit de l’anglais à partir de :

https://www.thenational.ae/business/technology/from-lime-to-ebike-electric-scooters-and-bikes-are-transforming-urban-transport-1.815711

Photo : Reuters

Nationale

Journée nationale de la sécurité routière : Soirée TV «POUR LA VIE»

L’agence nationale de la sécurité routière organise une soirée TV de célébration de la Journée Nationale de la Sécurité, le 18 février 2020.

Source : CNPAC

Internationale

"Les données à l'origine de nouvelles approches du transport"

L'analyse des flux d'informations numériques provenant des scooters électriques et des vélos à assistance motorisée contribue à résoudre les problèmes d'encombrement des transports.

Source : The New York Times

Internationale

Municipales à Paris : Anne Hidalgo promet 100% de rues cyclables en 2024

La maire sortante entend supprimer 60.000 places de stationnement en surface pour créer un réseau de grands axes de pistes cyclables qui maillerait la capitale.

Source : Le Figaro

Nationale

Casablanca : La gestion des nouveaux bus d'Alsa sera informatisée

Un système d'exploitation informatisé pour la gestion des 700 nouveaux bus, qui permettra de les localiser et de réguler l'exploitation du réseau.

Source : Medias24.ma

Internationale

L'utilisation de la voiture en milieu urbain sera remplacée par un "transport plus vert" d'ici une décennie

Selon les recherches, les transports durables comme le vélo dépasseront l'utilisation de la voiture dans les plus grandes villes du monde d'ici 2030.

Source : CNBC

Nationale

Marrakech se prépare à revoir son réseau de transport urbain et périurbain

Le Grand Marrakech s’apprête à réorganiser son réseau de transports. Et pour cause : les contrats d’exploitation urbaine et périurbaine arriveront bientôt à échéance.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Le renforcement de la mobilité et le décongestionnement parmi les axes du développement urbain de la ville d'Agadir

Un investissement de 6 milliards de DH pour le financement du programme de développement urbain d’Agadir.

Source : Challenge.ma

Nationale

Abdelkader Amara : Vers la création d'une station radio dédiée aux autoroutes du Maroc

Le projet de la radio tend à développer le niveau des services proposées aux citoyens, à garantir la sécurité routière et à éviter les embouteillages dans certains points.

Source : 2m.ma

Internationale

Session spéciale sur le développement urbain durable dans la région MENA au Forum Urbain Mondial

Selon Maimunah Mohd Sharif, directrice exécutive d'ONU-Habitat, les pays arabes ont un potentiel extraordinaire pour devenir un modèle pour le nouvel agenda urbain.

Source : Forum Urbain Mondial

Internationale

Les candidatures pour les Global Climate Action Awards 2020 de l'ONU sont maintenant ouvertes

Les organisations, les villes, les industries, les universités, les gouvernements et tout acteur impliqué en matière de changement climatique peuvent proposer leur travail pour la candidature au prix de l'Action Mondiale pour le Climat de l'ONU.

Source : UNFCCC

Nationale

Le « covoiturage » serait-il en train de devenir le moyen de transport préféré des jeunes marocains ?

Le covoiturage est désormais un moyen de transport largement utilisé au Maroc, surtout parmi les jeunes.

Source : Maroc-diplomatique.net

Nationale

Mobilité intelligente : Badeel prime 3 projets de son hackathon

Un concours pour mobiliser l’intelligence collective à penser et à développer des solutions autour d'une mobilité partagée, durable, plus sûre, plus plaisante, et mieux maîtrisée.

Source : L'economiste.com