International
01/01/2019
Internationale

Les scooteurs et vélos électriques transforment les transports urbains

Cette tendance concerne plus de 1 600 villes dans le monde, et bénéficie d’importants investissements.

Le marché de la location de vélos et de scooteurs électriques s’enflamme aux Émirats arabes unis, car de plus en plus de consommateurs se mettent au vert. C’est du moins ce qu’a vécu eBike, une entreprise basée à Dubaï, qui vend et loue des bicyclettes, des scooteurs et des planches à roulettes électriques qui utilisent la même technologie que Tesla pour ses moteurs.

Cette tendance concerne à plus de 1 600 villes dans le monde, où des start-ups comme Lime et Bird ont pris d’assaut les zones urbaines. Rien qu’en Chine, plus de 40 entreprises de vélos en libre-service ont démarré leurs activités au cours des deux dernières années. L’une de ces sociétés, Ofo, a déjà réalisé des bénéfices de 1,2 milliard de dollars (11,4 milliards de dirhams).

En décembre dernier, la société californienne Qwikly a lancé son programme de location de scooteurs à Dubaï et à Abu Dhabi.

La société, qui prévoit également de s’étendre aux Philippines, en Corée et au Japon, a distribué 75 scooteurs à divers emplacements dans les deux Emirats, dont 25 sur la Corniche d’Abu Dhabi.

« Ce programme s’adresse principalement aux personnes qui souhaitent se rendre de leur domicile ou de leur bureau à la station de métro », explique Ammr Shaladi, directeur national EAU, dans une interview accordée le mois dernier à The National.

« Les usagés passent beaucoup de temps dans les taxis pour faire de courts trajets, alors que cela ne prend que quelques minutes en scooteur. Vous pouvez utiliser des scooteurs sur le trottoir et gagner du temps.

Ce service s’adresse à quelqu’un qui peut gagner du temps sur une marche de 20 minutes en prenant un scooteur et en parcourant la même distance en six minutes.

La majorité des gens qui utilisent ce service voudront faire un trajet de 3 à 5 kilomètres. »

Contrairement à ce qui se passe aux EAU, deux des plus grandes start-ups de scooteurs et de vélos électriques, ayant récolté des centaines de millions de dollars l’an dernier, cherchent à récolter des centaines de millions supplémentaires, mais leur avenir ne semble plus aussi brillant. Selon Bloomberg, les termes du dernier accord rudement négocié entre Lime et Bird Rides fixent la valeur des deux sociétés à un niveau bien inférieur à celui des évaluations élevées que les start-ups recherchaient autrefois.

Les nouvelles rondes de financement pour Lime et Bird évaluent la valeur des entreprises californiennes à environ 2 milliards de dollars. Il s’agit d’une baisse par rapport aux évaluations d’environ 3 milliards de dollars ou plus que les sociétés visaient il y a quelques mois à peine.

Fondées en 2017, Lime et Bird sont devenues deux des plus jeunes entreprises à atteindre le statut de « licorne » (Start-up privée évaluée à plus d’1 milliard $), après que l’intérêt pour les véhicules électriques ait explosé l’an dernier. Mais comme l’attestent les nouvelles évaluations, l’hiver est enfin arrivé pour les fabricants de scooteurs.

Au cours des derniers mois, alors que le temps s’est refroidi aux États-Unis et en Europe, les conditions humides et pluvieuses ont dissuadé les conducteurs de scooteurs, forçant les entreprises à déplacer les scooteurs vers des climats plus doux. Les villes ont limité le nombre de scooteurs autorisés dans leurs rues et les concurrents ont inondé de nombreux marchés, ce qui a incité les investisseurs à remettre en question les objectifs financiers ambitieux des entreprises.

Les start-ups de l’industrie se retrouveront de plus en plus confrontées à Uber, qui lance des scooteurs électriques dans 10 nouvelles villes via sa filiale Jump.

Uber et Lyft (qui proposent également des scooteurs électriques) prévoient faire un appel public cette année et sont désireux de montrer aux investisseurs qu’ils sont bien placés pour profiter des nouvelles tendances du transport collectif. En plus d’offrir ses propres scooteurs, à travers sa marque Jump, Uber fabrique également des vélos électriques en Chine et en a importé plus de 8 000 vers les États-Unis à la fin de l’année dernière.

Avec tant d’entreprises rivalisant pour les mêmes clients, beaucoup croient que la consolidation dans l’industrie du scooteur est inévitable. Bien qu’aucun accord n’ait été conclu, Lime et Bird ont tous deux discuté d’une acquisition potentielle par Uber. Softbank, le plus grand investisseur d’Uber, aurait parlé d’investissements avec la plupart des grandes entreprises de scooteurs. Aucune annonce n’a encore été faite à ce jour.

Malgré le refroidissement de l’industrie, il y a cependant une nouvelle utilisation, peut-être inattendue, des véhicules à propulsion électrique.

Les Mexicains confrontés à une pénurie de carburant se tournent vers les vélos et les scooteurs, générant ainsi des affaires pour les start-ups qui offrent ces solutions de déplacements alternatifs. Ce qui à son tour met à rude épreuve les opérations du service d’Uber dans certaines villes, rapporte Reuters.

Ces pénuries sont survenues après que le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador eut fermé certains pipelines vulnérables dans le cadre d’une lutte contre le vol de carburant. Il y a eu de longues files d’attente aux stations de pompage cette semaine dans plusieurs États.

Uber a déclaré que la pénurie de carburant posait des problèmes dans certaines villes de l’État central de Guanajuato et de l’État occidental du Michoacán. Les usagers demandent moins de déplacements dans ces villes, mais avec moins de conducteurs Uber sur la route, la demande a augmenté pour ceux qui travaillent, a déclaré le porte-parole de la société Saul Crespo.

Mobility as a Service for Latin America, un groupe commercial représentant des entreprises telles que Mobike, une entreprise chinoise de vélos en libre-service, et Bird, une entreprise californienne de scooteurs, a signalé une hausse de la demande alors que les usagers qui d’ordinaire conduisent une voiture se ruent vers les alternatives.

« C’est une grande opportunité pour ces entreprises de montrer que de nouvelles alternatives peuvent, sur de courtes distances, se substituer aux voitures traditionnelles », a déclaré Miguel Abad, qui dirige les affaires publiques du groupe.

Mobike, qui est entré au Mexique avec sa flotte de vélos orange vif l’an dernier, a déclaré que son nombre de trajets a augmenté de 10 % de plus que la croissance normale au cours des derniers jours.

Pour Grin, une société de scooteurs basée à Mexico, la demande avait plus que doublé, a écrit le co-fondateur Sergio Romo dans un e-mail à Reuters.

« Ne vous inquiétez pas, Grin est électrique », conseille la société à ses utilisateurs sur Twitter.

Dubaï, qui devrait construire 850 kilomètres de pistes cyclables d’ici 2030, contre 316 km actuellement, la demande de vélos et de scooteurs électriques ne cesse de croitre.

« La demande a beaucoup augmenté, les consommateurs sont sensibilisés à la durabilité et osent la transition de l’essence vers l’électrique », déclare M. Khoory d’eBike.

Pour l’instant, son projet est autofinancé depuis son lancement en mars 2014. Mais avec une année record pour eBike en 2018, le financement en capital-risque pourrait bien être une étape suivante.

« Le marché est encore assez précoce aux Emirats Arabes Unis, mais cette année devrait être une très bonne année pour nous », dit-il, ajoutant que eBike vise deux marchés : les particuliers fortunés qui peuvent louer ou acheter une marque australienne distribuée par eBike pouvant accélérer à 80 km/h et coutant 100 000 MAD ; ou les navetteurs à revenus moyen qui voudront payer environ 9 000 MAD pour une Saluki (marque propre à eBike) qui atteint les 30 km/h.

Si eBike choisit la voie du financement en capital-risque, la nouvelle collecte de fonds pour Lime et Bird et l’arrivée d’Uber et Lyft montrent que les investisseurs restent optimistes quant aux scooteurs. Nombreux sont ceux qui croient encore que les petits véhicules électriques pourraient transformer le transport en commun urbain. Et il subsiste un autre avantage : « Le printemps est toujours juste devant la porte ».

 

Traduit de l’anglais à partir de :

https://www.thenational.ae/business/technology/from-lime-to-ebike-electric-scooters-and-bikes-are-transforming-urban-transport-1.815711

Photo : Reuters

Nationale

Transport touristique : Le plan de sauvetage

Les professionnels du transport touristique au Maroc dévoilent leur plaidoyer. L’appel lancé vise en effet l’élaboration d’un plan de sauvetage qui reconsidère la situation du secteur et limite l’impact de la crise sanitaire.

Source : Aujourdhui.ma

Internationale

Douane : quelles mesures prendre pour le transport transfrontalier

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Union internationale des transports routiers (IRU) viennent de publier une déclaration conjointe. Celle-ci précise les mesures à prendre par les administrations douanières face aux conséquences de la COVID-19 sur le transport transfrontalier.

Source : Lematin.ma

Nationale

Le covoiturage, une activité durement impactée par la pandémie du Covid-19

La crise sanitaire et économique induite par le Covid-19 a impacté les activités et les investissements de tous les acteurs économiques nationaux, notamment les entrepreneurs et les auto-entrepreneurs qui souffrent le plus pour surmonter cette pente.

Source : maroc-diplomatique.net

Internationale

Pourquoi l'absorption des VE est menacée par le COVID-19

Neuf des plus grandes flottes européennes ont demandé à l'Union européenne de ne pas revenir sur les nouveaux objectifs en matière de dioxyde de carbone et sur les autres règles relatives aux émissions des voitures, des camionnettes et des camions à la suite de la crise COVID-19.

Source : Fleeteurope.com

Nationale

FRS se mobilise pour assurer le transport de marchandises

Alors que l’état d’urgence sanitaire a été décrété par le royaume du Maroc il y a un mois à présent, FRS a gardé opérationnelle la ligne Tanger- Med Algeciras afin de poursuivre l’acheminement du fret et l’approvisionnement des marchandises.

Source : Int.ma

Nationale

Covid 19/ Mobilité: Une personne par mobylette à Marrakech

Les propriétaires de motos sont désormais interdits de prendre un passager de plus. La propagation du coronavirus a incité le wali et gouverneur de Marrakech à prendre cette décision comme mesure de lutte contre le Covid 19, sachant que la ville compte plus de 200.000 mobylettes. Cette mesure d’interdiction concerne également les triporteurs.

Source : L'economiste

Nationale

Tramway Rabat-Salé: Un nouveau plan de transport en place dès mardi

Suite à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, la société de Tramway Rabat-Salé a décidé de réduire l’amplitude des services et des fréquences de passage de ses rames.

Source : Lematin.ma

Internationale

L’impact du Covid-19 sur les réseaux ferrés africains

Une téléconférence consacrée à la thématique «Covid-19 : Impacts et adaptations des réseaux ferrés africains » a été organisée récemment par l’Office national des chemins de fer (ONCF), avec la participation de plus de 160 décideurs, hauts responsables, experts et chercheurs d’Asie, d’Europe et d’Afrique.

Source : Libe.ma

Nationale

Transports en commun : Casa Transports planche sur un plan de circulation

Casa Transports s’active pour l’élaboration du plan de circulation dans les zones d’influence des lignes de tram T3 et T4 et de Bus à haut niveau de service (BHNS) L5 et L6. L’étude de ce projet dont l’appel d’offres vient d’être lancé vise à réaliser un plan de circulation au niveau des zones d’influence des lignes du réseau Transport en commun en site propre (TCSP).

Source : aujourdhui.ma

Internationale

À quoi ressemblera le monde de l'après-Covid-19 pour l'industrie aéronautique

Les compagnies aériennes sont confrontées à une crise internationale sans précédent à la suite de la pandémie de coronavirus. L'Association internationale du transport aérien estime que l'industrie mondiale perdra 252 milliards de dollars en 2020.

Source : Scroll.in

Internationale

Transport routier en France: l'Etat joue sur les taxes

Afin de faciliter la poursuite de cette activité économique prioritaire, le Gouvernement a décidé de mettre en place deux nouvelles mesures spécifiques qui viennent s’ajouter ainsi aux mesures déjà applicables à l’ensemble des entreprises du secteur du transport routier.

Source : Transportissimo.com

Nationale

Lancement de PeeCoop : Application mobile de transports urbains de marchandises

Afin de faciliter et de fluidifier la livraison des colis et marchandises au Maroc, la société RED ANT lance PeeCoop application de mise en relation entre propriétaires de véhicules utilitaires (les peecoopers) et particuliers ou entreprises.

Source : Industries.ma

Nationale

Coronavirus: Le télétravail est un bon compromis juridique

Au vu des risques sanitaires aussi sur les salariés, «le télétravail demeure le meilleur compromis entre un employeur et ses employés. 

Source : L'economiste

Nationale

Transport du personnel : voici les conditions à respecter

Les déplacements pour des raisons liées au travail, prouvés par des documents délivrés par les établissements publics et privés sont exclus de la décision d’interdire l’utilisation des transports privés ou collectifs entre les villes. C’est ce qu’a indiqué le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique.

Source : Lematin.ma

Nationale

Casablanca: Nouveau plan de circulation à l’étude

Casa-Transport s’apprête à lancer une étude pour l’élaboration d’un nouveau plan de circulation à Casablanca. Il concernera la zone d’influence des futures lignes 3 et 4 de tramway et 5 et 6 en mode BHNS (bus à haut niveau de service). Un appel d’offres, dont l’ouverture des plis est prévue le 19 juin prochain, devra déterminer le bureau d’étude qui assurera les prestations.

Source : Leconomiste.ma

Nationale

Les principales mesures prises dans le monde pour lutter contre la propagation de Covid-19

Voici l’actualité des principales mesures prises dans le monde pour lutter contre la propagation de Covid-19:

Source : mapexpress.ma

Internationale

Les entreprises allemandes demandent que l'aide COVID-19 soit liée à l'action en faveur du climat

FRANCFORT (Reuters) - Des entreprises allemandes comme ThyssenKrupp, Salzgitter, Bayer, Covestro, E.ON, HeidelbergCement, Puma, Allianz et Deutsche Telekom ont demandé que les aides d'Etat liées au coronavirus soient liées à l'action en faveur du climat, rapporte le quotidien Handelsblatt.

Source : Reuters.com

Nationale

Coronavirus Maroc : A Safi, tous les véhicules de passage désinfectés

La commune rurale de Tlat Sidi Bouguedra mène depuis 15 jours une vaste opération de désinfection et de stérilisation des véhicules de passage de cette commune, et ce dans le cadre des efforts visant à enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19).

Source : Laquotidienne.ma

Nationale

Confinement: La sécurité routière, le grand gagnant

Auprès de la DGSN, on indique que le nombre d’accidents de la circulation dans le périmètre urbain a enregistré une forte baisse entre le 20 mars et le 12 avril. Ils sont passés de 4.616 à 942. Pour ce qui est des morts, la DGSN a enregistré une baisse de 65% passant de 58 morts durant la même période en 2019 à 20 morts en 2020 pour la même période.

Source : L'economiste

Nationale

Suspension des trains de ligne à partir d’aujourd’hui à 23 h 59, service minimum assuré par les trains de proximité

L’Office national des chemins de fer (ONCF) annonce, samedi, que tous les trains de ligne seront suspendus à partir de ce lundi à 23 h 59, conformément aux instructions des autorités après la déclaration de «l’état d’urgence sanitaire» et l’interdiction du voyage inter-villes via le transport public, comme moyen de garder le coronavirus (Covid-19) sous contrôle.

Source : Lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés