International
01/01/2019
Nationale

Mobilité : L’ONEE se met à l’électrique

L’Office envisage d’acquérir des véhicules électriques destinés à l’usage utilitaire.


L’Office va lancer, en liaison avec les départements ministériels concernés, une étude pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan directeur national pour la mobilité électrique.


La réduction de l’empreinte carbone est érigée en priorité à l’ONEE (Office national de l’eau potable et de l’électricité). Les responsables ont ainsi voulu s’orienter vers l’utilisation de véhicules électrique scomme alternative aux véhicules à moteur thermique réputés plus polluants. «Le véhicule électrique constitue potentiellement une solution économiquement viable, compte tenu des nombreux bénéfices qu’elle peut procurer, essentiellement à l’usage (coûts kilométriques, maintenance, etc.) et éventuellement grâce aux subventions et exonérations fiscales telles que la vignette et la taxe de luxe», apprend-on auprès de l’Office.


La même source précise dans ce sens que «l’ONEE souhaite se projeter, en s’engageant dans une démarche de développement responsable, notamment par la réduction de ses émissions de CO2 et également par la rationalisation et la maîtrise de ses charges liées à ses activités de transport et ce, en déployant des véhicules plus respectueux de l’environnement pour ses activités quotidiennes».


L’idée est de promouvoir la mobilité électrique auprès de ses employés et de ses clients à l’échelle nationale pour développer la demande de véhicules électriques et partant, contribuer à la baisse des coûts. Laquelle initiative est en ligne avec la décision gouvernementale d’électrifier la flotte des véhicules des administrations et établissement publics en vue de favoriser l’émergence rapide d’un parc significatif de véhicules électriques répondant aux besoins des usagers, toutes catégories confondues.


«Actuellement, le parc de l’ONEE compte environ 2.700 véhicules toutes catégories confondues (4×4, utilitaires, pick-up, conduite intérieure, etc.), tous en location longue durée. Une analyse préliminaire du marché du véhicule électrique au Maroc menée auprès d’un certain nombre de concessionnaires (vs loueurs) a révélé une offre très limitée en termes de choix et relativement coûteuse. De surcroît, les gains procurés par les véhicules électriques essentiellement en termes de coûts énergétiques ne suffisent pas à compenser les surcoûts en achat ou en location par rapport aux véhicules thermiques», explique-t-on à l’ONEE. «Parallèlement, une analyse sur le terrain des usages des véhicules du parc existants a été menée, d’une part pour évaluer le potentiel objet de remplacement par des véhicules électriques et ce, en adéquation avec l’offre du marché et d’autre part, en vue d’évaluer les besoins potentiels en termes d’infrastructures de recharge», précise la même source qui annonce toutefois l’acquisition à titre d’expérience pilote et en location longue durée d’un nombre restreint de véhicules électriques destinés à usage utilitaire (fourgonnettes) et de conduite intérieure et des bornes de recharge pour le besoin du test en environnement réel d’exploitation et de l’expérimentation de la technologie 100% électrique.


Les responsables ont ainsi souhaité faire ce premier pas en attendant de bénéficier de la baisse des coûts d’acquisition des véhicules électriques qui serait induite par la concurrence et une offre plus abondante, d’une part, et par d’éventuelles subventions ou exonérations, d’autre part. Par ailleurs, l’Office va s’impliquer dans plusieurs actions à l’échelle nationale pour la promotion et l’accompagnement du développement de la mobilité électrique au Maroc. Il s’agit notamment du lancement en liaison avec les départements ministériels concernés, d’une étude pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan directeur national pour la mobilité électrique intégrant, notamment, le volet réglementaire (ex : tarification, commercialisation, etc.) et la cohérence des initiatives des différents acteurs en matière de développement d’infrastructure de recharge en vue d’assurer un maximum d’accessibilité, d’interopérabilité, de moyens de paiement et de services. Il est question enfin de développer les capacités de production et des réseaux de transport et de distribution à même de satisfaire la demande nationale dans les meilleures conditions de coûts et de qualité de service et ce, tenant compte notamment de la demande additionnelle induite par l’introduction des véhicules électriques sans oublier la mise en place d’un réseau d’infrastructures de recharge de véhicules électriques couvrant toute l’étendue du territoire national.


Nationale

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport et logistique : La crise sanitaire, un vecteur de changement

Malgré l’incertitude ayant marqué le paysage économique durant toute cette période, le secteur du transport et de la logistique a pu faire face à la crise sanitaire avec agilité et résilience. Les transporteurs et logiciens ont pu relever le défi d’un contexte caractérisé par de fortes perturbations des flux économiques.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

Agadir : les bus à haut niveau de service seront bientôt une réalité

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire.

Source : Les ecos

Nationale

Hicham Mellakh : «Il faudrait accélérer l’élaboration du contrat programme du secteur du transport»

Entretien avec Hicham Mellakh, président de la Commission compétitivité logistique et énergétique : "Il est clair que les moments de crise dévoilent les faiblesses. Les enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19 vont certainement nous pousser à revoir nos démarches et nos agissements pour renforcer le secteur et le rendre plus résilient".

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Agence nationale de la sécurité routière : 2020, une première année fort studieuse !

Après la mise en place d’un plan d’action pour la reprise de l’activité des établissements qu’elle supervise, l’Agence nationale de la sécurité routière a tenu son deuxième conseil d’administration. Zoom sur ses grandes priorités.

Source : Les ecos

Nationale

Chichaoua : Le Conseil provincial approuve une convention pour la construction de pistes

Le Conseil provincial de Chichaoua, réuni en session extraordinaire, a approuvé une convention de partenariat relative à la construction et à l’aménagement de pistes dans 15 collectivités territoriales de la province.

Source : Le matin

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés