International
01/01/2019
Internationale

Pourquoi l'absorption des VE est menacée par le COVID-19

Neuf des plus grandes flottes européennes ont demandé à l'Union européenne de ne pas revenir sur les nouveaux objectifs en matière de dioxyde de carbone et sur les autres règles relatives aux émissions des voitures, des camionnettes et des camions à la suite de la crise COVID-19.

 

Ces entreprises, parmi lesquelles Danfoss, Grundfos, Ikea, LeasePlan, METRO AG, Novo Nordisk, Signify, Unilever et Vattenfall, réagissaient aux appels de l'industrie automobile demandant que l'UE retarde l'adoption de nouvelles normes d'émission, en particulier la réglementation selon laquelle les émissions moyennes de CO2 sur l'ensemble des ventes d'un constructeur ne devraient pas dépasser 95g/km d'ici 2021.

 

Dans une lettre percutante adressée à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, les flottes soucieuses de l'environnement ont déclaré que la reprise économique après la fermeture de l'usine de coronavirus : "devrait créer et renforcer l'élan du Green Deal européen en fournissant des stimulants écologiques pour que l'UE en sorte plus forte et plus résistante à la crise climatique".

 

Et ils affirment que la baisse spectaculaire des ventes de voitures neuves pendant le verrouillage COVID-19 ne met pas en danger le respect des normes d'émission des véhicules de l'UE.

 

"Les normes applicables aux voitures, aux camionnettes ou aux camions sont basées sur les ventes moyennes du parc automobile. Ce qui compte, ce n'est donc pas le nombre de voitures vendues, mais plutôt la technologie ou le groupe motopropulseur dont elles sont équipées", ont-ils déclaré.

 

Soutien financier pour la location et l'achat de VE

 

La solution, ont-ils ajouté, est un soutien ciblé pour soutenir la location et l'achat de VE "pour les flottes publiques et privées, ainsi que pour les consommateurs".

 

Sandra Roling, responsable de l'EV100, The Climate Group, a déclaré : "Maintenant plus que jamais, les décideurs politiques doivent maintenir l'élan et accélérer la transition avec des mesures de relance écologiques intelligentes - et non pas reculer devant les demandes du lobby automobile de réduire notre ambition climatique".

 

Les équipementiers demandent un délai pour les normes d'émissions

 

Les constructeurs automobiles, via l'ACEA, avaient écrit à von der Leyen, pour expliquer ce que l'arrêt du coronavirus a signifié : "Pas de travail de production, de développement, de test ou d'homologation".

 

Cela a nui à leurs préparatifs pour respecter les délais des futures lois et réglementations de l'UE, a déclaré l'ACEA. Ne pas atteindre l'objectif de 95g/km de CO2 pourrait entraîner des amendes de plusieurs millions d'euros pour les équipementiers

 

"Nous pensons donc qu'il serait nécessaire d'apporter quelques ajustements au calendrier de ces lois", a déclaré l'ACEA.

 

es VE et les VEHR sont essentiels pour atteindre les objectifs en matière de CO2

 

Les VE à émissions zéro et les véhicules hybrides rechargeables sont essentiels pour réduire les émissions de CO2 et compenser la baisse des ventes de diesel, selon Fitch Ratings, l'une des trois grandes agences de notation du crédit du monde. Mais elle a averti que la production de VE est en danger en raison de l'interruption de l'approvisionnement en pièces détachées, y compris la fabrication de batteries, ainsi que de la demande incertaine due à la pandémie de coronavirus.

 

Fitch a également averti que les incitations financières des gouvernements pour les VE (essentielles pour surmonter le prix plus élevé des véhicules) sont vulnérables aux réductions, car les pays doivent faire face au coût de la lutte contre le COVID-19. Cette même incertitude économique pourrait également ralentir le développement des réseaux de recharge des VE, qui sont essentiels pour rassurer les conducteurs, a ajouté M. Fitch.

 

L'analyse de rentabilité des VE compromise

 

La récente chute des prix du pétrole a également porté un coup à l'adoption des VE, en affaiblissant l'avantage du prix du "carburant" de l'électricité par rapport à l'essence et au diesel, ce qui nuit aux arguments commerciaux en faveur des véhicules à émissions zéro.

 

"La baisse du prix de l'essence réduit l'avantage économique des groupes motopropulseurs électriques par rapport aux moteurs à combustion traditionnels et pourrait décourager davantage les consommateurs d'acheter des voitures électriques", a déclaré M. Fitch. "La combinaison de ces facteurs pourrait conduire les ventes de VE en 2020 à être beaucoup plus faibles que prévu initialement, certains constructeurs ne respectant pas leurs objectifs en matière de CO2 et payant des amendes plus élevées".

Nationale

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport et logistique : La crise sanitaire, un vecteur de changement

Malgré l’incertitude ayant marqué le paysage économique durant toute cette période, le secteur du transport et de la logistique a pu faire face à la crise sanitaire avec agilité et résilience. Les transporteurs et logiciens ont pu relever le défi d’un contexte caractérisé par de fortes perturbations des flux économiques.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

Agadir : les bus à haut niveau de service seront bientôt une réalité

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire.

Source : Les ecos

Nationale

Hicham Mellakh : «Il faudrait accélérer l’élaboration du contrat programme du secteur du transport»

Entretien avec Hicham Mellakh, président de la Commission compétitivité logistique et énergétique : "Il est clair que les moments de crise dévoilent les faiblesses. Les enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19 vont certainement nous pousser à revoir nos démarches et nos agissements pour renforcer le secteur et le rendre plus résilient".

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Agence nationale de la sécurité routière : 2020, une première année fort studieuse !

Après la mise en place d’un plan d’action pour la reprise de l’activité des établissements qu’elle supervise, l’Agence nationale de la sécurité routière a tenu son deuxième conseil d’administration. Zoom sur ses grandes priorités.

Source : Les ecos

Nationale

Chichaoua : Le Conseil provincial approuve une convention pour la construction de pistes

Le Conseil provincial de Chichaoua, réuni en session extraordinaire, a approuvé une convention de partenariat relative à la construction et à l’aménagement de pistes dans 15 collectivités territoriales de la province.

Source : Le matin

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés