International
01/01/2019
Nationale

Rapport international sur la sécurité routière : progrès enregistrés par le Maroc

Le rapport annuel 2019 sur la sécurité routière fournit un aperçu des performances en matière de sécurité routière dans 41 pays dont le Maroc, vient d’être mis en ligne, le Maroc enregistre des progrès, mais des efforts doivent toutefois être fournis.


Le rapport, publié annuellement par Le Forum international des transports (FIT) indique que Le Maroc a enregistré une diminution globale du nombre de morts sur les routes en 2017 et en 2018. Selon des données de la police, 3.485 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route au Maroc en 2018.


Cela représente une baisse de 6,5% par rapport à 2017. En 2017, 3.726 décès sur les routes ont été enregistrés, une baisse de 1,6% par rapport à 2016. Dans l’ensemble, entre 2016 et en 2018, le nombre de morts sur les routes a diminué de 7,9%.

Depuis 2000, le nombre de décès annuels sur les routes a fluctué entre 3.000 et 4.200, sans tendance claire. Le nombre des morts sur les routes par 100.000 habitants au Maroc a diminué de 22% entre 2000 et 2018. En 2018, 9,9 morts sur route par 100.000 habitants ont été enregistrées, contre 12,7 en 2000. À titre de comparaison, la moyenne de L’Union européenne compte 4,9 décès pour 100.000 habitants en 2018.

Le Maroc a enregistré 10 morts sur les routes pour 10.000 véhicules immatriculés en 2016. Cela représente une diminution de 54% par rapport à 2000, où le taux de décès dans des véhicules immatriculés s'élevait à 21,7. Cette diminution importante s’inscrit dans le contexte d’une augmentation rapide du nombre de véhicules immatriculés, qui a plus que doublé entre 2000 et 2016. Ce taux reste toutefois extrêmement élevé par rapport aux autres pays de l’International Traffic Safety Data and Analysis Group (IRTAD).


Concernant les pertes par types d’usagers de la route, les usages vulnérables viennent en première place des victimes. En 2017, ils représentaient 63% de tous les décès sur les routes (29% de motocyclistes, 28% de piétons et 6% de cyclistes). Les usagers de voitures ont représenté 30% des décès sur les routes. L'augmentation de 162% du nombre de motocyclistes tués entre 2000 et 2017, est un grave sujet de préoccupation selon le rapport. Il est lié à la très forte augmentation du nombre de motos dans le parc de véhicules à moteur, combinée à un faible taux de port du casque.


Au cours de la même période, le nombre de morts sur les routes, parmi les occupants de voitures a également fortement augmenté, de 61%. Selon les données rapportées, le nombre de piétons tués a diminué de 9% entre 2000 et 2017.


Dégats matériels et causes des accidents

Les accidents de la route représentent un coût important pour la société marocaine. En 2017, les accidents ont coûté près de 2 milliards d’euros. Selon les estimations de la Banque mondiale, les pertes liées aux accidents de la circulation représentent près de 2% du PIB marocain.

Le comportement des usagers de la route est un facteur déterminant de la performance d’un pays en matière de sécurité routière. L’excès de vitesse est l’une des principales causes d’accidents de la route. Au Maroc, environ 8% de tous les décès sur les routes en 2017 avaient pour cause la vitesse.

La consommation d'alcool a été citée comme facteur contributif dans 2% des cas. Parmi les problèmes croissants pour la sécurité routière au Maroc figure la distraction, par exemple à travers l’utilisation de téléphones mobiles en conduisant.

Une enquête menée parmi 3.031 automobilistes, a révélé que 75% des automobilistes ont admis avoir utilisé leur téléphone en conduisant au cours des douze derniers mois. La part de la somnolence et de la fatigue en tant que facteur causal dans les collisions est particulièrement préoccupante. En 2017, sur la base des données de la police, il a été estimé qu’environ 1,5% des collisions étaient dues à la somnolence et à la fatigue.

Une autre étude, réalisée en septembre 2017, le taux de port de ceinture de sécurité en zone urbaine était de 60% pour les conducteurs et 57% pour les passagers avant. Dans les zones rurales, le taux d’utilisation est de 72% pour conducteurs, 65% pour les passagers avant. Malgré les progrès, ces taux d’utilisation restent trop bas. De nombreuses vies pourraient être sauvées si la ceinture de sécurité était utilisée ajoute le rapport.


La première stratégie nationale de sécurité routière a été mise en œuvre entre 2004 et 2013 et a conduit à des progrès, mais ceux-ci n'étaient pas homogènes sur toute la période.


Stratégies de l'état pour la sécurité routière

Pendant la période 2006-08, le nombre de décès a augmenté, avec des taux de croissance comparables à ceux de la période antérieure à la stratégie. En outre, une augmentation significative a été enregistrée en 2011 (12% de morts sur les routes en plus par rapport à 2010). Cependant, une diminution du nombre de morts sur les routes a été enregistrée en 2010 et au cours de la période 2012-13. La baisse s'explique par la mise en œuvre d'un mémorandum du ministre de la Justice ordonnant le retrait du permis de conduire pour infraction au Code de la route.


L'annulation de ce mémorandum au cours du premier semestre 2006 a entraîné une augmentation du nombre d'accidents de la route. La baisse en 2010 s'explique par le lancement du nouveau Code de la route. Cependant, le manque d'application de la loi a entraîné une augmentation du nombre de victimes de la route enregistrées en 2011.


Plusieurs mesures visant à améliorer la gestion de la sécurité routière ont été récemment mises en place, dont la création de l’Agence nationale de la sécurité routière a été annoncée en 2018. L’agence devrait être opérationnelle en janvier 2020. 


L'agence sera chargée de la coordination, de la mise en œuvre et de la gestion de toutes les actions liées à la sécurité routière : pilotage de la Stratégie nationale de sécurité routière, émission de cartes d'immatriculation de motocyclettes et de véhicules à moteur, examens du permis de conduire, système de points d'inaptitude la gestion, inspections techniques et de tous les véhicules à moteur, délivrance d'autorisations aux auto-écoles et leurs instructeurs, campagnes de communication, etc.

Près de 552 radars fixes et de 280 radars mobiles pour le contrôle de la vitesse ont été placés en 2018. 10 000 casques de vélo et de 10.000 casques de moto ont été distribués en 2017.


Application améliorée des règles de circulation, des documents de circulation et des limitations de vitesse. Et la signalisation routière a été renforcée sur 5.200 km de sections de routes dangereuses.

Nationale

Le tiers des chantiers de l’équipement et de la logistique ont été mis à l’arrêt en raison de la crise sanitaire

Un tiers, c’est la proportion des différents chantiers engagés par le ministère de l’Équipement et du transport ayant été mis à l’arrêt suite à l’annonce de l’état d’urgence et l’instauration du confinement pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Lematin.ma

Nationale

Covid-19 Maroc/Déconfinement : Voici toutes les mesures qui vont entrer en vigueur le 24 juin

Les autorités ont pris une série de mesures pour la gestion de la deuxième étape du plan d'allègement du confinement sanitaire à partir du 24 juin 2020 à minuit.

laquotidienne.ma

Nationale

Transport – Reprise de la circulation des trains interurbains, 1ère phase et offre par axe

C’est officiel. Dans la poursuite de la reprise progressive de la circulation des trains en phase avec la relance progressive de l’activité économique, et après l’amélioration de l’offre proximité le 1er Juin, l’ONCF finalise ses préparatifs pour la reprise des trains interurbains.

Source : article19.ma

Nationale

Transport touristique : La FNTT et la FLASCAM scellent un partenariat

Marrakech – Une convention de partenariat a été signée, récemment, entre la Fédération Nationale du Transport Touristique (FNTT) et la Fédération des Loueurs d’Automobile Sans Chauffeur au Maroc (FLASCAM) pour mettre en synergie leurs moyens afin d’aider,conjointement, leurs secteurs respectifs à surmonter la crise induite par la pandémie du coronavirus (Covid-19) et à préparer l’avenir après le déconfinement.

Source : mapexpress.ma

Nationale

Logistique/ Transport : En pleine crise, le secteur souhaite des mesures au plus vite

La crise sanitaire actuelle a malmené les chaînes d’approvisionnement au niveau mondial, mettant en difficulté le secteur de la logistique et du transport que ce soit au niveau national ou international.

Source : Fnh.ma

Nationale

Transport touristique : Le plan de sauvetage

Les professionnels du transport touristique au Maroc dévoilent leur plaidoyer. L’appel lancé vise en effet l’élaboration d’un plan de sauvetage qui reconsidère la situation du secteur et limite l’impact de la crise sanitaire.

Source : Aujourdhui.ma

Internationale

Douane : quelles mesures prendre pour le transport transfrontalier

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Union internationale des transports routiers (IRU) viennent de publier une déclaration conjointe. Celle-ci précise les mesures à prendre par les administrations douanières face aux conséquences de la COVID-19 sur le transport transfrontalier.

Source : Lematin.ma

Nationale

Transport routier : Comment gérer les contraintes sanitaires?

Un projet de plan de relance a été finalisé par le département du Transport et impose une série de mesures préventives en attendant de revenir au taux de remplissage normal après l’allègement de l’état sanitaire.

Leseco.ma

Nationale

Déconfinement : La FNTT publie un Guide pratique pour une protection sanitaire renforcée

Marrakech- La Fédération Nationale du Transport Touristique (FNTT), en concertation avec l’ensemble des professionnels du secteur, a élaboré un Guide pratique visant à garantir une protection sanitaire renforcée de la clientèle et des professionnels, après le déconfinement.

Source : mapexpress.ma

Nationale

Reprise progressive des activités du transport mixte et de personnels dans le respect des spécificités de chaque zone

Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a annoncé, mercredi, la reprise progressive des activités relatives au transport mixte et au transport de personnels, tout en respectant les spécificités de chaque zones (zones d’allégement des restrictions 1 et 2).

Source : maroc-diplomatique.net

Nationale

Nette diminution des accidents mortels en avril

Le bilan des statistiques provisoires des accidents de circulation survenus en avril 2020, en comparaison avec les données du même mois de l'an dernier, fait état d'une nette baisse des accidents de la route.

Source : fnh.ma

Nationale

Déconfinement : Les professionnels du transport touristique se préparent activement pour la reprise

La préparation de la reprise de l’activité s’accélère dans les différents secteurs de l’économie nationale. En ce qui concerne le secteur du transport touristique, les professionnels travaillent d’arrache-pied pour garantir les conditions de protection nécessaires à la clientèle.

Source : Challenge.ma

Internationale

L’impact du Covid-19 sur les réseaux ferrés africains

Une téléconférence consacrée à la thématique «Covid-19 : Impacts et adaptations des réseaux ferrés africains » a été organisée récemment par l’Office national des chemins de fer (ONCF), avec la participation de plus de 160 décideurs, hauts responsables, experts et chercheurs d’Asie, d’Europe et d’Afrique.

Source : Libe.ma

Nationale

Transports en commun : Casa Transports planche sur un plan de circulation

Casa Transports s’active pour l’élaboration du plan de circulation dans les zones d’influence des lignes de tram T3 et T4 et de Bus à haut niveau de service (BHNS) L5 et L6. L’étude de ce projet dont l’appel d’offres vient d’être lancé vise à réaliser un plan de circulation au niveau des zones d’influence des lignes du réseau Transport en commun en site propre (TCSP).

Source : aujourdhui.ma

Nationale

Le Maroc se met à l’hydrogène : Un partenariat avec l’Allemagne vient d’être signé pour le développement de la production

Après l’énergie solaire et éolienne, le Royaume poursuit la diversification de son mix énergétique. Le Maroc vient ainsi d’opter pour le développement de l’hydrogène.

aujourdhui.ma

Nationale

Confinement et mobilité : le nombre de déplacements des marocains a été divisé par 4 (étude)

Selon les résultats d'une enquête menée par le cabinet d'études Transitec et BJ Group autour de l'impact de la pandémie sur la mobilité quotidienne au Maroc, le nombre de déplacements a été divisé par quatre. Les modes de transport public (bus, tramway, petits et grands taxis) ont été les plus impactés.

Source : 2m.ma

Nationale

Comment l’ONCF prépare la reprise progressive de la circulation des trains

En perspective de la reprise progressive du trafic ferroviaire, l’Office national des chemins de fer (ONCF) s’est mobilisé pour mettre en place des procédures spéciales et des mesures de prévention au niveau des gares du Royaume dans le contexte de la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Source : lematin.ma

Nationale

la CTM organise des voyages virtuels pour soutenir le Fonds national de solidarité Covid-19

La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) a lancé le « tour du Maroc solidaire », une opération virtuelle faisant appel à la générosité des Marocains pour soutenir le Fonds national de solidarité Covid-19.

Source : 2m.ma

Nationale

Circuits courts, digitalisation: les leçons du secteur logistique

Le secteur du transport et de la logistique évalue les dégâts causés par la crise sanitaire. Le bilan est lourd, en dépit des mesures prises par les professionnels pour juguler la crise à court terme. Quant aux perspectives d’avenir, elles dépendent des mesures qui seront prises à moyen terme pour asseoir ce secteur sur une base plus solide.

Source : Telquel.ma

Nationale

Casablanca: Nouveau plan de circulation à l’étude

Casa-Transport s’apprête à lancer une étude pour l’élaboration d’un nouveau plan de circulation à Casablanca. Il concernera la zone d’influence des futures lignes 3 et 4 de tramway et 5 et 6 en mode BHNS (bus à haut niveau de service). Un appel d’offres, dont l’ouverture des plis est prévue le 19 juin prochain, devra déterminer le bureau d’étude qui assurera les prestations.

Source : Leconomiste.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés