International
01/01/2019
Nationale

Sécurité routière : la NARSA démarre son travail avec un budget 2020 de 1,44 md de dh

L’Agence nationale de la sécurité routière NARSA (ex-CNPAC) tient son premier Conseil d’administration qui marque l’opérationnalisation effective de l’Agence. Le conseil a validé le budget 2020, pris acte du programme triennal 2020-2022 et adopté les fondements de bonne gouvernance de la nouvelle méga Agence.


Après son entrée en vigueur début 2020, la nouvelle Agence nationale de la sécurité routière NARSA (ex-CNPAC) vient de tenir son premier Conseil d’administration ce mercredi 26 février 2020. Un moment très attendu pour marquer le démarrage effectif de cette Agence qui représente une évolution administrative importante qui a permis sa transformation d’une simple commission à une agence nationale qui regroupe désormais tous les départements concernés par la sécurité routière. Une agence qui s’est fixée des objectifs très ambitieux en matière de réduction de la mortalité routière et des accidents de la circulation.


Après ce conseil qui s’est prolongé tout au long de la matinée en présence de tous les intervenants impliqués notamment les ministères de l’Intérieur, de la Santé, des Finances, la protection civile, les assurances, la société civile…, et bien d’autres, le ministre de tutelle, Abdelkader Amara et le Directeur général de NARSA ont tenu un point presse pour présenter les nouvelles prérogatives de cette nouvelle agence ainsi que le programme triennal de l’Agence 2020-2022.


Le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a précisé que ce nouveau pas vers le renforcement de la sécurité routière au Maroc émane d’une volonté gouvernementale de placer ce chantier en priorité nationale. Aujourd’hui, la sécurité routière n’est plus que l’affaire du département du transport mais celle de tous les départements ministériels.


Plusieurs défis à relever

Bien que les chiffres de 2019 montrent une réduction de 2,9% du nombre de décès sur les routes (soit 100 vies sauvées), de 3,53% des blessés graves et d’une baisse de 1,83% des accidents mortels, les défis à relever dans ce domaine restent énormes. Il s’agit de vies humaines qu’il faudra épargner grâce à la conjugaison des efforts de tous les intervenants. Des défis que la NARSA est en passe de relever à travers une feuille de route stratégique approuvée en marge de ce premier Conseil stratégique qui a permis d’établir les fondements du fonctionnement de cette nouvelle structure, d’adopter le nouvel organigramme, le budget de fonctionnement…


Interpellé sur le budget alloué à cette méga agence qui regroupe désormais les employés des départements du ministère de l’Equipement ainsi que ceux du CNPAC, Benacer Boulaajoul, directeur de la NARSA a précisé que l’enveloppement de l’exercice 2020 s’élève à 1,447 Md de DH.


750 MDH seront consacrés aux programmes d’investissement déjà engagés par la direction de la sécurité routière au sein du ministère (dont les fonctionnaires font désormais partie de la NARSA) dont le budget est de 750 MDH ; Les nouveaux investissements liés à l’acquisition des nouvelles technologies notamment le dispositif de contrôle, la mise à niveau de l’existant ainsi que dans la formation des conducteurs mobiliseront une enveloppe budgétaire de 570 MDH ; Enfin, le budget de fonction notamment les salaires des fonctionnaires s’établit pour sa part à 127 MDH.


Le directeur de la NARSA a insisté dans son intervention sur l’impératif de mettre en place les outils de bonne gouvernance qui repose fondamentalement sur la reddition des comptes.


Outre l’aspect de sensibilisation et de formation sur les risques liés à la conduite, la NARSA est également en charge de délivrer, depuis 1er janvier 2020, les permis de conduire et les cartes grises électroniques éditées par Dar Assikah.


Benacer Boulaajoul a précisé que ces permis comportent toutes les informations liées aux contraventions, les points ou encore les visites de santé des conducteurs quant aux cartes grises, elles contiendront les visites techniques effectuées,  l’assurance automobile et tout autre type d’informations concernant le véhicule.

Nationale

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport et logistique : La crise sanitaire, un vecteur de changement

Malgré l’incertitude ayant marqué le paysage économique durant toute cette période, le secteur du transport et de la logistique a pu faire face à la crise sanitaire avec agilité et résilience. Les transporteurs et logiciens ont pu relever le défi d’un contexte caractérisé par de fortes perturbations des flux économiques.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

Agadir : les bus à haut niveau de service seront bientôt une réalité

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire.

Source : Les ecos

Nationale

Hicham Mellakh : «Il faudrait accélérer l’élaboration du contrat programme du secteur du transport»

Entretien avec Hicham Mellakh, président de la Commission compétitivité logistique et énergétique : "Il est clair que les moments de crise dévoilent les faiblesses. Les enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19 vont certainement nous pousser à revoir nos démarches et nos agissements pour renforcer le secteur et le rendre plus résilient".

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Agence nationale de la sécurité routière : 2020, une première année fort studieuse !

Après la mise en place d’un plan d’action pour la reprise de l’activité des établissements qu’elle supervise, l’Agence nationale de la sécurité routière a tenu son deuxième conseil d’administration. Zoom sur ses grandes priorités.

Source : Les ecos

Nationale

Chichaoua : Le Conseil provincial approuve une convention pour la construction de pistes

Le Conseil provincial de Chichaoua, réuni en session extraordinaire, a approuvé une convention de partenariat relative à la construction et à l’aménagement de pistes dans 15 collectivités territoriales de la province.

Source : Le matin

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés