International
01/01/2019
Nationale

Transport participatif: Careem propose aux taxis sa plate-forme technologique

Lancé en 2015 au Maroc, Careem s’est engagé à contribuer au développement des services de transport dans un dialogue actif avec les pouvoirs publics.

Dans une démarche d’investissement durable sur le marché national, le spécialiste des VTC dans la région MENA œuvre ainsi à étendre aux chauffeurs de taxi tous les avantages que propose sa plate-forme, et ce, dans une perspective de création d’emplois et d’amélioration de l’expérience client à travers un transport sûr, fiable et abordable.

Avec l’objectif d’augmenter le nombre des chauffeurs de taxis travaillant avec son application, Careem offre à ces derniers la possibilité d’utiliser ses technologies avancées en vue d’accroître le rôle du transport participatif.

Avec à la clé de nombreux avantages : l’entreprise permet à ses « capitaines » de bénéficier de solutions nouvelles en localisation les passagers sans avoir à les chercher, ce qui représente un gain significatif en termes de temps et de consommation de carburant.

Careem représente aussi une nouvelle source de revenus grâce à l’accès à des clients supplémentaires et la perception de gratifications financières, en fonction de l’évaluation des chauffeurs par les passagers, du nombre des trajets effectués et de nombreux autres critères. En moins de trois ans, la société a contribué à la création de 2 000 emplois au Maroc.

«Nous sommes heureux de coopérer avec les chauffeurs de taxis en leur fournissant de nouvelles opportunités de revenus. Cet engagement se concrétise à travers un dialogue constructif avec les autorités et avec le souci permanent de participer à l’amélioration du secteur des transports au Maroc. La sécurité, la simplicité et le confort, tout cela à un coût réduit, font partie des attentes fortes des citoyens. Nous espérons donc poursuivre dans cette voie et continuer à avoir un impact positif pour les chauffeurs et les passagers partout où notre application est disponible», a déclaré Ibrahim Manna, directeur général des marchés émergents de Careem.

Les avantages de Careem ne se limitent pas aux chauffeurs. L’application participe en effet à l’augmentation du nombre de taxis et à la réduction des temps d’attente au profit des clients. Pour plus de confort, les passagers peuvent suivre leur trajet en temps réel et partager ses détails avec leurs proches. Ils ont par ailleurs la possibilité de réserver un véhicule instantanément ou à l’avance, et ce, en sélectionnant la date et l’heure qui leur conviennent. Enfin, le paiement de leur trajet est simple et peut se faire en espèces ou avec une carte de crédit.

Faisant de la sécurité une priorité absolue, Careem a largement investi dans ce domaine. En 2018, la compagnie a dépensé plus de deux millions de dollars pour garantir la sûreté de ses clients et chauffeurs au Maroc. L’entreprise applique à cet effet des procédures strictes avant la nomination de chaque « capitaine ». Des tests sont systématiquement effectués afin de s’assurer de la conformité des chauffeurs avec les exigences de l’entreprise – ces derniers doivent notamment se soumettre à un dépistage de drogue et disposer d’un casier judiciaire vierge – et Careem veille tous les trois mois à ce que les véhicules soient inspectés et leurs documents renouvelés.

Grâce aux services intelligents de sa plate-forme, Careem compte aujourd’hui plus de 300 000 clients actifs au Maroc. Après Rabat, Casablanca et Tanger, l’entreprise ambitionne d’opérer dans d’autres villes du royaume, pour lesquelles l’application entend apporter sa technologie de pointe et renforcer l’économie locale, en fournissant des services de transport qui créent des revenus supplémentaires, notamment pour les jeunes.

Nationale

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport et logistique : La crise sanitaire, un vecteur de changement

Malgré l’incertitude ayant marqué le paysage économique durant toute cette période, le secteur du transport et de la logistique a pu faire face à la crise sanitaire avec agilité et résilience. Les transporteurs et logiciens ont pu relever le défi d’un contexte caractérisé par de fortes perturbations des flux économiques.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

Agadir : les bus à haut niveau de service seront bientôt une réalité

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire.

Source : Les ecos

Nationale

Hicham Mellakh : «Il faudrait accélérer l’élaboration du contrat programme du secteur du transport»

Entretien avec Hicham Mellakh, président de la Commission compétitivité logistique et énergétique : "Il est clair que les moments de crise dévoilent les faiblesses. Les enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19 vont certainement nous pousser à revoir nos démarches et nos agissements pour renforcer le secteur et le rendre plus résilient".

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Agence nationale de la sécurité routière : 2020, une première année fort studieuse !

Après la mise en place d’un plan d’action pour la reprise de l’activité des établissements qu’elle supervise, l’Agence nationale de la sécurité routière a tenu son deuxième conseil d’administration. Zoom sur ses grandes priorités.

Source : Les ecos

Nationale

Chichaoua : Le Conseil provincial approuve une convention pour la construction de pistes

Le Conseil provincial de Chichaoua, réuni en session extraordinaire, a approuvé une convention de partenariat relative à la construction et à l’aménagement de pistes dans 15 collectivités territoriales de la province.

Source : Le matin

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés