International
01/01/2019
Internationale

Voici les nouveaux drones livreurs d’Amazon

Le leader mondial du marché du e-commerce a présenté son modèle de drone, qui pourra transporter des colis de deux kilos. Le géant espère commencer ses livraisons «d’ici quelques mois».

Une autonomie de 25 kilomètres, la promesse d’être livré en moins de 30 minutes, la capacité de transporter des colis d’un peu plus de deux kilos: Amazon n’a pas fait dans la demi-mesure mercredi lors de l’annonce de son tout nouveau drone de livraison. L’évènement a eu lieu dans le cadre de la conférence re: MARS, la grande messe annuelle du groupe dédiée à l’intelligence artificielle et à la robotique organisée à Las Vegas. Cette annonce est stratégiquement importante pour le groupe qui avait été l’un des premiers, en 2013, à investir dans ce marché encore de niche à l’époque.

Côté technique, l’engin volant, visuellement assez massif, est un produit hybride entre l’avion et l’hélicoptère. Pensé et conçu exclusivement par les équipes d’Amazon, il peut décoller et atterrir verticalement et se déplacer dans les airs horizontalement. 100% autonome et électrique, il est constitué de dizaines de capteurs dont des algorithmes dits de vision stéréoscopique à vues multiples lui permettant, par exemple, de repérer une cheminée à éviter ou un oiseau à contourner. Mettant l’accent sur la sécurité, Amazon dit avoir développé un programme de vision géométrique spécifique pour détecter les câbles aériens. D’autres logiciels gèrent aussi les trajectoires de l’aéronef, qui est aussi «robuste et stable qu’un avion commercial» selon Jeff Wilke, directeur mondial du programme consommateur d’Amazon. Une attention toute particulière a aussi été donnée aux propulseurs, spécialement conçus pour faire le moins de bruit possible. En Australie, où Google a déjà commencé à faire des livraisons par drone dans certaines régions, plusieurs habitants s’étaient plaints des nuisances sonores des engins.

Contrairement aux espérances de Jeff Bezos, son fondateur, qui prévoyait un développement commercial de ses drones à l’horizon 2018, Amazon a pris du retard. Son concurrent Alphabet (maison mère de Google) et sa filiale Wing, ont pris les devants. Fin avril, ils ont obtenu l’autorisation de la FAA, l’agence gouvernementale américaine chargée des réglementations de l’aviation civile, de faire voler des drones commerciaux en obtenant le statut de «transporteur aérien». Même si elle reste limitée, puisqu’elle interdit le survol de foules, de zones urbaines ou les vols de nuit, cette autorisation ouvre la voie au développement d’un modèle économique à partir de ces engins volants. Grâce à elle, il est possible pour les opérateurs de facturer à leurs clients une livraison par drone, une première aux États-Unis.

Convoitée par plusieurs autres groupes comme UPS ou Uber, l’autorisation n’avait pas été donnée à Amazon. La firme de Seattle espère que la présentation de ce nouveau drone permettra d’accélérer le processus de réglementation pour que des premières livraisons puissent être opérées «d’ici quelques mois». De son côté, l’agence gouvernementale a précisé dans un communiqué que l’autorisation n’était donnée que pour des vols tests et non de réelles livraisons.

Aux États-Unis, la complexité réglementaire ne s’arrête pas là. Plusieurs gouvernements locaux ont fait voter leur propre texte anti-drone. Depuis juillet dernier, la ville de Greenwood Village dans le Colorado interdit la livraison de drone sur des propriétés privées sans autorisation préalable par exemple.

Beaucoup de questions restent en suspens, pour les 100 millions d’abonnés Prime d’Amazon dans le monde qui devraient bénéficier de ce nouveau type de livraison. Difficile de savoir quand les premières livraisons auront lieu et sur quelle zone géographique précise.

Nationale

Réduction des GES dans le secteur des transports: Signature du contrat d’exécution du projet de coopération TraCS Maroc

Financé dans le cadre de l’Initiative internationale sur le climat (IKI), par le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le projet TraCS «Advancing Transport Climate Strategies in Rapidly Motorizing Countries» soutient l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le secteur des transports dans trois pays : le Maroc, le Vietnam et le Kenya.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport et logistique : La crise sanitaire, un vecteur de changement

Malgré l’incertitude ayant marqué le paysage économique durant toute cette période, le secteur du transport et de la logistique a pu faire face à la crise sanitaire avec agilité et résilience. Les transporteurs et logiciens ont pu relever le défi d’un contexte caractérisé par de fortes perturbations des flux économiques.

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Entretien avec Alberto Pérez, directeur Général Alsa Maroc

Après un démarrage réussi à Marrakech, en 1999, le leader du transport urbain s’est installé dans 5 autres villes avec l’ambition de contribuer au développement économique et social du Maroc. Le point avec Alberto Pérez, directeur général Alsa Maroc.

lematin.ma

Nationale

Agadir : les bus à haut niveau de service seront bientôt une réalité

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire.

Source : Les ecos

Nationale

Hicham Mellakh : «Il faudrait accélérer l’élaboration du contrat programme du secteur du transport»

Entretien avec Hicham Mellakh, président de la Commission compétitivité logistique et énergétique : "Il est clair que les moments de crise dévoilent les faiblesses. Les enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19 vont certainement nous pousser à revoir nos démarches et nos agissements pour renforcer le secteur et le rendre plus résilient".

Source : Aujourd'hui.ma

Nationale

Transport routier de marchandises : Les professionnels se rebiffent contre le gouvernement

La crise sanitaire, qui a engendré des restrictions sur la mobilité, a fortement le secteur du transport routier de marchandises. Plusieurs syndicats ont signifié leur mécontentement en laissant planer un mouvement de grève pour mettre en lumière la dégradation de leur situation économique et aussi le non-respect de la part du gouvernement de nombreux engagements qu’il a pris depuis octobre 2018.

fnh.ma

Nationale

Agence nationale de la sécurité routière : 2020, une première année fort studieuse !

Après la mise en place d’un plan d’action pour la reprise de l’activité des établissements qu’elle supervise, l’Agence nationale de la sécurité routière a tenu son deuxième conseil d’administration. Zoom sur ses grandes priorités.

Source : Les ecos

Nationale

Chichaoua : Le Conseil provincial approuve une convention pour la construction de pistes

Le Conseil provincial de Chichaoua, réuni en session extraordinaire, a approuvé une convention de partenariat relative à la construction et à l’aménagement de pistes dans 15 collectivités territoriales de la province.

Source : Le matin

Internationale

«Innovation Toolbox», un outil digital pour une transformation accélérée des transports

Durant la Semaine de l’innovation, une nouvelle boîte à outils numérique «Innovation Toolbox» a été lancée par l’Agence internationale des énergies renouvelables. Cet outil renferme 30 innovations dans les technologies émergentes, les modèles commerciaux et l’étude de marché. Cet événement virtuel a été consacré au secteur des transports.

lematin.ma

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés