• PMD

METLE à la COP25

Auteur : Karim BEN AMARA, de la Direction des Transports Routiers et de la Sécurité Routière, METLE


Au-delà de l’amertume qu’a laissée l’absence d’un accord satisfaisant à l’issue des négociations officielles de la COP25 présidée par le Chili et organisée à Madrid, cette conférence reste une opportunité pour la communauté internationale (délégations officielles, experts, représentants des ONG, chercheurs et scientifiques) de découvrir et d’apprendre des expériences des différents pays et organismes dans la concrétisation des différents projets et actions d’atténuation et d’adaptation.


C’est dans ce contexte, qu’une délégation marocaine représentant le Ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistiques et de l’Eau, composée de M. Adil BAHI, Directeur de la Stratégie, de la Programmation et de la Coordination des Transports, et M. Karim BEN AMARA, de la Direction des Transports Routiers et de la Sécurité Routière, a participé à l’événement « Global dialogue for sustainable transport : National pathways and transport action » organisé par le Forum International des Transports (FIT), du Ministère de l’Environnement du Chili et de l’Association des Générateurs du Chili, le Vendredi 6 décembre 2019 au Pavillon du Chili dans le cadre du Transport Day 2019.


Lors de cet événement, M. BAHI a mis en exergue les actions entreprises par le Maroc pour intégrer la dimension de durabilité dans les politiques des transports. En effet, pour réduire l’empreinte carbone du secteur de transport routier, le ministère a entrepris d’agir sur les différents facteurs :


  • Le facteur relatif aux véhicules en améliorant leurs performances à travers la mise en place de normes de dépollution, un système de contrôle des émissions lors du contrôle technique périodique, la limitation d’âge d’importation des véhicules d’occasion… mais le projet phare est le programme de renouvellement du parc professionnel avec un budget annuel de 25 Million d’Euros sur la période 2019-2023. En outre, le Maroc encourage la mobilité électrique et hybride à travers des mesures fiscales : exonération de la vignette et de la taxe de luxe, et la baisse des droits de douane à 2,5% pour les véhicules électriques et hybrides au lieu de 17.5% pour les véhicules à combustion ;

  • Le facteur relatif au comportement en adoptant un programme de formation au profit de 320000 conducteurs professionnels pour 7 million d’Euro annuellement ;

  • Le facteur relatif aux infrastructures en continuant le développement des liaisons autoroutières et routières express à travers le pays et aussi la réalisation d’un programme de voies d’évitement et de rocades fluidifiant les flux et réduisant les congestions ;


S’agissant du secteur ferroviaire, le Maroc a fait un pas géant dans le développement du secteur en adoptant le programme LGV de 1500 Km à l’horizon de 2040 dont 200 km déjà en service sur l’axe Tanger-Casablanca.


Quant au secteur des « Ports et Transport Maritime », M BAHI a rappelé que le port de Tanger-Med a été certifié, en Décembre 2015, à la norme ISO 14001 relative au système de management environnemental, pour son activité « accueil des navires et services associés ».


La mobilité urbaine a connu aussi un développement considérable lors des dernières années à travers plusieurs projets structurants :


  • Mise en place des Plans de Déplacements Urbains (PDU) : au niveau des grandes villes marocaines, privilégiant le développement du transport urbain en commun, la réduction du trafic de voitures particulières et le partage de la voirie (couloirs de bus BHNS, pistes cyclables,…) ;

  • La réalisation du programme de tramway : Quatre lignes de tramway sont actuellement en service au Maroc, deux à Rabat et deux à Casablanca, transportant plus de 60 millions de voyageurs par an. Ce programme connaît actuellement une extension des lignes existantes et est prévu d’être progressivement étendu aux autres agglomérations dépassant 500.000 habitants. Et aussi, le développement d’un réseau de BHNS à Marrakech (en service) et à Casablanca (mise en service en 2022).


Cet événement a été l’occasion de rencontrer plusieurs représentants des organismes internationaux afin d’explorer les différentes possibilités de coopération concernant les projets sur lesquels travaille actuellement le Ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistiques et de l’Eau notamment dans le cadre du processus de révision des NDC du Royaume. Il a été l’occasion aussi et à la veille de la présidence du Maroc du Forum International des Transport (FIT) d’échanger et discuter avec les représentants de ce Forum.

L’action était le maître-mot de cette édition de la COP, mais malheureusement aucune action n’a été prise au niveau mondial. Cependant, l’urgence est telle qu’on doit en prendre au niveau national et local.

sous la tutelle du:
en partenariat avec:
soutenu par:
facilité par:

© 2019 pmd.ma | Tous droits réservés