Mise à jour de la CDN Maroc : Nouvelles ambitions pour le secteur du transport

Opportunités pour un transport durable au Maroc


Source : https://www.changing-transport.org/morocco-ndc-update-new-ambitions-for-the-transport-sector/



Le Maroc a mis à jour sa contribution déterminée au niveau national (CDN) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) le 22 juin 2021 et a augmenté son objectif de réduction des émissions de 42% à 45,5% d'ici 2030 par rapport au scénario du statu quo, l'objectif inconditionnel est passé de 17% à 18,3%. La CDN mise à jour comprend un portefeuille de 61 actions concrètes pour atteindre l'objectif de réduction des émissions d'ici 2030, dont 34 actions inconditionnelles et 27 actions conditionnelles.


Le Maroc n'a pas manqué de souligner l'importance du secteur des transports pour atteindre ses objectifs de réduction et a confirmé une série de stratégies et d'actions pour les atteindre.



Le lien entre la CDN marocaine et les stratégies et programmes de transport existants


La CDN actualisée s'appuie sur plusieurs plans et stratégies de 2016 qui sont liés au secteur des transports et développent une vision à long terme pour certains sous-secteurs. En raison de la forte dépendance du secteur marocain des transports aux combustibles fossiles, la stratégie nationale de l'énergie vise à atteindre une réduction de 24,5% de la consommation d'énergie dans les transports en 2030, ce qui représente la part la plus élevée par rapport aux autres secteurs.


La stratégie nationale de la logistique a également été incluse dans la CDN de 2016 et a été renouvelée pour la CDN actualisée en raison de sa pertinence pour le transport de marchandises. Le plan d'une autre action, " l'exemplarité de l'administration " (développée dans le cadre de la mise en œuvre de la SNDD 2030), qui vise à augmenter de 30% la part des voitures vertes (hybrides ou électriques) dans la flotte gouvernementale, n'a commencé à produire ses effets que depuis 2020. La Poste marocaine a accepté d'électrifier sa flotte (225 véhicules au total, spécialement dédiés à la distribution du courrier et des colis) avec le soutien du ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Économie numérique.


Le Maroc reconnaît également le rôle des transports publics comme un axe important pour la mise en œuvre de la mobilité durable. Il se traduit par le Programme d'amélioration des transports publics urbains, qui prévoit le renouvellement des flottes de taxis et l'extension des lignes de tramway à Casablanca et à Rabat. L'avancement global de l'extension des lignes de tramway de Rabat a atteint 20% et l'extension des lignes de tramway de Casablanca a débuté début 2021.


>> Mise à jour de la CDN du Maroc (Source : Registre des CDN de la CCNUCC, actuellement disponible uniquement en français)



Nouvelles mesures conditionnelles de la CDN pour le transport


Les actions les plus significatives pour la décarbonisation du transport marocain se trouvent dans les mesures d'atténuation de l'objectif global.


Dans l'effort global d'atténuation, la part du secteur des transports est de 7,9% en 2030 alors qu'elle représentait 8,6% dans la CDN initiale. Cependant, elle contient 5 nouveaux projets ambitieux sur 7 pour un objectif total de réduction de 19,34 MtCO2/an en 2030 à eux seuls qui nécessiteront un soutien international global de 156,2 millions de dollars.


Ces 5 nouvelles actions majeures sont le résultat des efforts menés par le Ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, à travers sa Direction des Transports Terrestres, avec le soutien du projet TraCS (Advancing Transport Climate Strategies), mis en œuvre par la GIZ et financé par le BMU-IKI. Ces actions concernent :

  • L'amélioration des normes environnementales des véhicules

  • Système de bonus-malus

  • Programme de renouvellement et de mise à la casse

  • Eco-conduite

  • Application de normes d'émissions de CO2 et de consommation de carburant pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers neufs.


Dans le cadre de ces actions, l'introduction du système de bonus-malus a le potentiel de faire avancer de manière significative le programme de mobilité électrique, car il encouragera le choix de véhicules à faibles émissions et pénalisera l'achat des modèles les plus polluants. D'autre part, l'amélioration des normes environnementales des véhicules permettra au Maroc de s'aligner sur les normes européennes des véhicules (Euro 6) d'ici 2023 et sera complétée par l'application de normes d'émissions de CO2 et d'économie de carburant pour les nouveaux véhicules de tourisme et les nouveaux véhicules utilitaires légers, ce qui permettra au Maroc de converger avec un décalage de 10 ans d'ici 2030 avec la réglementation européenne.


Au final, bien que les chiffres montrent une diminution des réductions sectorielles potentielles dans l'effort global d'atténuation, cela peut s'expliquer par le fait que de nombreux programmes ont déjà été mis en œuvre (partiellement ou totalement) avant 2020 et continueront à atténuer les émissions de GES sur la période 2020-2030. Néanmoins, les nouveaux objectifs reflètent une augmentation significative de l'ambition d'atténuation du Maroc, alors que le secteur des transports reçoit un haut degré d'attention et connaîtra des avancées majeures qui changeront certainement le paysage du secteur dans les années à venir.


Si vous souhaitez en savoir plus sur le rôle du transport dans les contributions déterminées au niveau national, jetez un coup d'œil au tracker des stratégies climatiques pour le transport et lisez cet article sur les CDN mises à jour !


(Credits photo : Tramway à Casablanca, Maroc - Magharebia sur Flickr sous licence Creative Commons)


Posts récents

Voir tout